Par La Rando

Le pétrole au PIB des Emirats Arabes Unis

petrole emirats arabes unisLa contribution du pétrole au PIB des Emirats, actuellement de 30 pour cent, tombera à 20 pour cent en 2021, et est susceptible de tomber à zéro pour cent dans les 50 prochaines années, affirme le ministre de l’économie.
Les pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) tirent la plupart des revenus du pétrole, dont les prix ont chuté de plus de 60 pour cent, et ces pays ont pris des mesures pour renforcer les finances publiques afin de maintenir les dépenses sociales et les infrastructures. Lire la suite “Le pétrole au PIB des Emirats Arabes Unis”

Par La Rando

Augmentation du PIB des Emirats Arabes Unis

La réunion annuelle sur l’investissement (AIM 2015) a été inauguré le lundi 30 mars au Centre des congrès et des expositions de Dubaï international par Sultan bin Saeed Al Mansouri, Ministre de l’Economie, et sous le patronage du Vice-président et Premier ministre et Souverain de Dubaï, Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Lire la suite “Augmentation du PIB des Emirats Arabes Unis”

Par La Rando

Croissance du PIB de Dubaï

pib dubaiLe Produit intérieur brut de Dubaï a augmenté de 3,1 pour cent dans la première moitié de 2014, atteignant Dh170 milliards, soit une croissance de Dh5,1 milliards par rapport à la même période de l’année précédente.
«Les chiffres confirment le succès de Dubaï dans le renforcement de sa position en tant que centre commercial et économique stratégique sur la carte du monde en raison de son infrastructure et de l’efficacité de ses installations logistiques sophistiquées,» déclare Arif Obaid Al Muhairi, Directeur exécutif du Centre des statistiques de Dubaï.
Un autre facteur agissant comme un levier de la place de Dubaï dans le commerce mondial est formé par la diversification des activités économiques et le renforcement des compétences.
“Le gouvernement accorde une importance primordiale à la connaissance, encourageant une économie basée sur la connaissance par le biais de nombreux programmes et stratégies, qui visent à galvaniser et à habiliter les activités existantes et qui sont fondées sur la connaissance,” rappelle le responsable.
Plusieurs zones économiques spécialisées dans différents aspects de la connaissance ont été mises en place, tels que Dubaï Academic City, Dubai Internet City, Dubai Media City et Knowledge Village, attirant des investissements étrangers qui contribuent à transmettre et à inculquer des connaissances.
Il rappelle un rapport publié par Centre Statistique de Dubaï sur le PIB de l’émirat et estimant la croissance de l’activité des industries de transformation à 6,3 pour cent pour une valeur ajoutée durant la première moitié de l’année 2014 de Dh23,7 milliards, tandis que les hôtels et restaurants augmentaient de 4,4 pour cent avec une valeur ajoutée de Dh9,3 milliards.
L’activité commerciale continue de devancer les autres activités en termes de contribution au PIB, soulignant le rôle stratégique de l’émirat dans les échanges commerciaux et la réexportation. Al Muhairi attribue ces réalisations à la politique constructive du gouvernement et à un environnement concurrentiel, ainsi qu’aux normes élevées des services logistiques etv des infrastructures.

Source: Khaleej Times

Par La Rando

Le secteur de l’aviation à Dubai

emirates-dubai-A380Le secteur de l’aviation représentera 53 milliards de dollars dans l’émirat du Golfe dans 6 ans. En 2013, la part de l’aviation dans le PIB de l’émirat était de 27% du PIB, soit 26,7 milliards de dollars, le bureau Oxford Economics.

“D’ici à 2020, la contribution du secteur de l’aviation à l’économie de Dubaï devrait croître à un rythme plus rapide que l’économie dans son ensemble.”

Ainsi, dans six ans le secteur aérien représentera 37,5% du PIB de l’émirat du Golfe, plaque tournante du transport aérien mondial, prédit une étude du bureau Oxford Economics commandée pour Emirates Airlines et Dubai Airports. Sa contribution atteindra 53,1 milliards de dollars cette année-là, d’après ce rapport intitulé “Quantification de l’impact économique de l’aviation à Dubaï”.

Diversification de l’économie

Dubaï, dont les ressources pétrolières s’épuisent, a diversifié son économie, notamment dans les secteurs du commerce, du transport et du tourisme.

En 2013, la part de l’aviation dans l’émirat atteignait 27% du PIB, soit 26,7 milliards de dollars, précise l’étude. L’aéroport Dubaï International a accueilli 66,4 millions de passagers en 2013 et devrait en voir passer plus de 100 millions en 2020.

L’émirat dispose d’un deuxième aéroport, Al-Maktoum International, ouvert en octobre 2013. Il est prévu qu’il ait une capacité d’accueil de 120 millions de passagers par an.

Source: LaTribune.fr

Par La Rando

Le PIB des Emirats en 2015

pib dubai uae, emiratsLe PIB des Emirats Arabes Unis devrait croître de 4,2% en 2014 et de 4,5% en 2015, tandis que les exportations du pays devraient augmenter de 6% en 2014, selon un rapport publié par Euler Hermes, leader de l’assurance-crédit et sponsor principal du 2e Sommet mondial de l’Assurance à Dubaï du 27  au 29 octobre. Depuis 2007, Euler Hermes est présent dans les Emirats en partenariat avec Alliance Assurance.
“Les Emirats réalisaient en 2013 des exportations totales de 379 milliards de dollars et ses exportations devraient croître de 6% en 2014, bénéficiant de la demande croissante de l’Asie-notamment en Inde, à Singapour, à Taiwan et en Thaïlande,’’ déclare Mahan Bolourchi, CEO de Euler Hermes pour les pays du CCG.
“L’économie des Emirats, la deuxième économie du  monde arabe après l’Arabie Saoudite et la plus diversifiée au Moyen-Orient, poursuit sur une trajectoire de croissance. La croissance économique est prévue d’atteindre 4,2% en 2014 et environ 4,5% dans les prochaines années.’’ Il constate néanmoins que les petites et moyennes entreprises sont particulièrement à risque en raison d’une assisse financière limitée. Les PME doivent prendre des crédits à court terme pour répondre aux besoins de flux de trésorerie, et ils ont aussi un accès limité au financement et à taux d’intérêt très coûteux. PME font également face à des risques de retard de paiement, de problèmes de  gestion à risques, et d’un accès limité à l’information fiable.
Bolourchi souligne l’importance des conséquences financières des dettes impayées et de l’assurance-crédit dans l’économie. “Une perte ou un événement de non-paiement peuvent avoir un impact dévastateur sur les bénéfices de l’entreprise. Selon les marges bénéficiaires, les ventes supplémentaires nécessaires pour compenser la perte ralentissent considérablement la croissance future.”

Source: WAM

 

Par La Rando

Augmentation du PIB de Dubaï en 2013

pib dubai uae, emiratsL’économie de Dubaï enregistrait en 2013 une croissance de 4,6 pour cent, contre 4,1 pour cent en 2012, selon le Centre des Statistiques de Dubaï (DSC).
Un rapport du DSC montre que le secteur le plus dynamique de Dubaï l’année dernière était une fois de plus l’hospitalité, avec une croissance de 13 pour cent, affichant pour la troisième année consécutive une croissance à deux chiffres.
L’industrie occupe la deuxième place avec une croissance de 8,1 pour cent, devant les services sociaux et personnels avec 6,8 pour cent de croissance et le transport, le stockage et la communication, augmentant de 5,6 pour cent.
“Le taux de croissance officiel pour Dubaï est largement en ligne avec les prévisions de 4,5 pour cent,’’ déclare Khatija Haque, chef de la région MENA chez Emirates NBD.
Dubaï représente environ 30 pour cent du PIB des Emirats. Le secteur de la construction s’est élargi pour la première fois depuis 2008, quoique légèrement, à seulement 1,3 pour cent, alors que les services immobiliers et commerciaux ont augmenté de 4,7 pour cent. Le commerce de détail et de gros, qui représente environ 30 pour cent de l’économie de Dubaï, a augmenté de 3,5 pour cent l’an dernier contre 1,4 par cent en 2012.
La croissance des services financiers a également accéléré à 3,6 pour cent l’an dernier, contre 2,2 pour cent en 2012. Par contre, les services publics ont augmenté de 1 pour cent en 2013, en baisse de 6,4 pour cent.
Le Fonds monétaire international (FMI) et l’Institute of International Finance (IIF) prévoient une croissance du PIB de Dubaï de plus de 5 pour cent en 2014. Bien que les secteurs de la construction et de l’immobilier devraient stimuler la forte croissance du commerce d’autres secteurs clés, le transport et
tourisme devraient rester robuste.
Les principaux indicateurs financiers tels que les valorisations des marchés boursiers, les prix de l’immobilier, l’indice de confiance des entreprises et l’évolution des swaps pointent vers une forte croissance du secteur non pétrolier cette année. 

 

Source: Agence de Presse des Emirats, WAM

Par La Rando

PIB des Emirats Arabes Unis, croissance en hausse

france-dubaiUne nouvelle prévision porte à 3,9 pour cent la croissance du PIB des Emirats Arabes Unis, ce qui renforce le sentiment d’une reprise économique dans les Emirats. Les prévisions du dernier sondage de Bloomberg Middle East sont basées sur une estimation médiane de 18 économistes. La nouvelle estimation est une révision des prévisions de 3,4 pour cent au trimestre précédent et la principale révision au niveau du Conseil de Coopération du Golfe (CCG).
Sultan Al Mansouri, Ministre émirien de l’économie, déclarait hier qu’il s’attend à ce que le produit intérieur brut augmente de 4,5 pour cent cette année.
L’économie non pétrolière du pays devrait augmenter de 4,5 pour cent cette année, son rythme le plus rapide depuis 2008, selon les données compilées par Bloomberg et les estimations du Fonds monétaire international.
Le responsable d’Euler Hermes déclare que l’économie des Emirats devrait augmenter de 3,5 pour cent cette année, soutenue par le développement des infrastructures et l’amélioration du climat des affaires. Le Fonds monétaire international, cependant, a prédit une croissance de 3,1 pour cent. Lire la suite sur Frenchwam

Par La Rando

Le PIB de Dubaï en 2013

Expo universelle 2020 à DubaïL’économie de Dubaï continue le redressement de l’après crise et enregistre une augmentation d’environ 4,7 pour cent au deuxième trimestre de 2013, grâce à une forte performance dans le commerce et la plupart des secteurs hors hydrocarbures, selon les données officielles.
Le PIB réel de l’émirat a augmenté de 4,1 pour cent au premier trimestre avant de s’accélérer encore au deuxième trimestre, indiquant une reprise soutenue après un ralentissement dans le sillage de la détresse financière mondiale de 2008 qui a frappé la plupart des économies mondiales, affirme le gouvernement dans son dernier rapport «Horizons économiques de Dubaï. » “La croissance a été le résultat de l’expansion dans de nombreux secteurs, notamment le commerce, les entreprises financières, les transports et les communications, l’immobilier, la construction et l’industrie,” affirme le rapport. Lire la suite sur WAM