Par La Rando

L’Emir du Qatar offre son palais au roi du Maroc

Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani roi du marocCheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, Emir du Qatar, a fait don du palais qu’il possède à Anza, au nord d’Agadir, au Roi Mohammed VI. Les démarches administratives de transfert de propriété ont été accomplies la semaine dernière et la demeure a été livrée au ministère de la Maison Royale.

Ont assisté à la procédure de remise du don deux représentants du ministère de la Maison Royale, des membres de l’ambassade du Qatar à Rabat et de hauts gradés de l’armée marocaine, rapporte le quotidien Akhbar Al Yaoum.

L’acte notarié a été réalisé par un notaire de la ville d’Agadir. Ainsi le ministère de la Maison Royale compte désormais trois palais à Agadir, après celui de Ben Sergao, sur la route d’Inezgane et le palais situé au boulevard Mohammed V, dans la zone touristique d’Agadir, précise le journal.

Le commandement régional de la gendarmerie royale a déjà reçu l’ordre d’assurer officiellement la sécurité du nouveau palais royal. Les 120 personnes qui travaillaient dans ce palais dans les domaines de la sécurité, de l’entretien et de l’hygiène pour le compte d’un groupe privé, ont été remerciés.

Le palais qui appartenait à l’origine au Sultan ibn Abdoulaziz al Saoud, défunt ministre saoudien de la Défense et prince héritier d’Arabie Saoudite, avait été racheté en août dernier par l’Emir du Qatar.

Source: Bladi.net

Par La Rando

L’Emir du Qatar passe ses vacances au Maroc

tamin qatar marocCheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, Emir du Qatar est arrivé vendredi à Marrakech, dans le cadre de sa première visite officielle au Maroc, quelques mois à peine après son accession au pouvoir. Les deux pays ont signé quatre conventions de coopération et de financement de projets de développement au Maroc. Le Royaume compte sur cette visite pour ouvrir le marché du travail qatari aux Marocains. Le Qatar, qui s’apprête à accueillir la Coupe du monde de football 2022, a besoin d’une main d’œuvre qualifiée et le Maroc devrait lui fournir 25.000 personnes, contre seulement 8000 aujourd’hui.

Cette visite se traduirait également par un renforcement des investissements touristiques qataris au Maroc, où l’Emirat a déjà injecté plus de 20 milliards de DH dans ce secteur, à travers les fonds “Wessal Capital”. Le Qatar investit massivement dans le domaine agricole au Maroc à travers le fonds “Hassad”.

Après une visite officielle de deux jours, Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani compte passer ses vacances de fin d’années à Ifrane, où l’Emir construit un immense palais.

Source: Bladi.net

Par La Rando

Rencontre entre Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum et Tamin du Qatar

qatar-dubaiLe Vice-président et Premier ministre des Emirats et Souverain de Dubaï Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum a rencontré à Doha l’Emir du Qatar, Son Altesse Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani.
Durant sa courte visite dans la capitale du Qatar, SA Cheikh Mohammed était accompagné par le prince héritier de Dubaï SA Cheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashid Al Maktoum, le Vice-Premier ministre et Ministre de l’Intérieur des Emirats SA Général Cheikh Saif bin Zayed Al Nahyan, le ministre d’État aux Affaires étrangères Dr Anwar Mohammed Gargash, la ministre d’État Dr. Maitha Salem Al Shamsi, le directeur général de la Cour de Son Altesse Monsieur Mohammed Ibrahim Al Shaibani, le directeur du Bureau du Souverain de Dubaï Lieutenant-général Musabah Rashid Al Fattan, le directeur du protocole et de l’hospitalité à Dubaï Khalifa Saeed Suleiman et l’ambassadeur émirien au Qatar Juma Rashid al-Dhaheri.
Lors de la réunion, une variété de points ont été présentés et discutés en relation avec les récents développements sur les scènes régionale et internationale, les moyens de renforcer l’action commune entre les Etats du CCG, et un certain nombre de questions d’intérêt commun. – Agence de Presse des Emirats, WAM

Par La Rando

Sheikh Tamim Hamad bin Khalifa Al Thani

Qui est le fils de l’émir du Qatar? Beaucoup se demandent quel est son parcours par exemple. Est il trop jeune? L’émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani, a confimé mardi qu’il cédait le pouvoir à son fils, le prince héritier Tamim. Affirmant vouloir passer le flambeau à la nouvelle génération, une première dans le monde arabe et dans ce riche État du Golfe au rôle diplomatique clé.Bonjourqatar vous présente son parcours.
Date de naissance
• 3 juin 1980
Qualifications
• Il a obtenu un certificat d’études secondaires de l’école de Sherborne au Royaume-Uni.
• Par la suite, il est allé à l’Académie royale militaire de Sandhurst, d’où il est diplômé.
Héritier désigné, le 5 Août, 2003
Reçu des promesses d’allégeance comme émir du Qatar, le 25 Juin 2013.
Il a occupé un certain nombre de messages:
• Président du Conseil suprême pour l’environnement et les réserves naturelles
• Président du Conseil supérieur de l’enseignement
• Président du Conseil supérieur de l’information et de la technologie de la communication
• Président du conseil d’administration des Travaux publics Administration et la planification urbaine et Development Authority
• Président du conseil d’administration de Qatar Investment Authority
• Président du Conseil d’administration de l’Université du Qatar
• Chef du Comité olympique du Qatar
• Vice-commandant en chef des forces armées du Qatar
• Vice-président du Conseil de la famille régnante
• Vice-président du Conseil suprême pour les affaires économiques et d’investissement
• Vice-président du Haut Comité pour la Coordination et suivi
• Membre du Comité International Olympique
• Chef du comité de candidature olympique de Doha 2020
• Il a également présidé le Comité d’organisation des Jeux asiatiques de Doha en 2006
Les entités sous l’émir
• Village culturel (Katara)
• Secrétariat général pour la planification du développement
• Qatar Autorité de la Statistique
• Aspire Sports Academy
Prix ​​et distinctions
• Grand Officier de la Légion d’honneur (France, 2010)
• Award of Merit OCA (Conseil olympique d’Asie, 2007)
• Meilleure Personnalité Sport dans le monde arabe en 2006 (par vote populaire dans le journal égyptien Al Ahram)
• Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Médaille (Emirats Arabes Unis, 2004)
• Cheikh Essa bin Salman Al Khalifa Medal (Royaume de Bahreïn, 2004)

Par La Rando

Lekhwiya champion du Qatar

qatar-footballLekhwiya a remporté sa première grande victoire au Qatar  face à Al Sadd en finale de la Coupe du Qatar par trois buts à deux. Ce club parvient ainsi a prendre sa revanche face au club qui l’a détrôné cette saison du titre du championnat local. Les équipes d’Al Sadd et Lekhwiya se sont affrontées en finale de la Coupe de l’Emir du Qatar de football samedi 4 mai.
Un extrait du match en vidéo.

Par La Rando

Foot: Coupe de l’Emir du Qatar 2013

Al Sadd -football-qatarLes équipes d’Al Sadd et Lekhwiya vont s’affronter en finale de la Coupe de l’Emir du Qatar de football samedi prochain, après avoir composté leur qualification samedi, rapporte dimanche la presse locale. Dans la première demi-finale de la journée, Al Sadd a battu al Rayyan, 3-1. Nadir Belhadj, qui a disputé toute la rencontre, a été le passeur décisif sur le troisième but du tout frais champion
du Qatar. Son corner à la 48e  minute a été repris de la tête par l’international Younis Mahmoud pour le troisième but des siens.
Les coéquipiers de Belhadj auront donc l’occasion de décrocher le doublé après avoir remporté le Championnat il y a quelques semaines. Dans la deuxième demi-finale, le Lekhwiya de Madjid Bougherra était opposé à El djaish de Karim Ziani. Si les coéquipiers de Ziani ont pris l’avantage après seulement deux minutes de jeu, sur un but contre son camp d’un défenseur adverse, c’est le Lekhwiya qui a eu le dernier mot avec un but victorieux à la 88e minute de Nam Tae-Hee. Luiz Martin avait entre-temps égalisé en première période. Al Sadd est le club le plus titré dans la compétition avec 13 trophées à son actif, alors que le Lekhwiya n’a jamais inscrit son nom au palmarès.
Par La Rando

Stratégie de développement du Qatar

qatar-flagLe Qatar ou la stratégie du plus faible – entretien avec le Journal de Saint-Denis (93)
Le JSD : Quel est le fondement de la stratégie de développement du Qatar ?
Nabil Ennasri :Il faut replacer le Qatar dans sa situation géopolitique, celle d’un petit pays coincé entre deux voisins intimidants : l’Iran et l’Arabie Saoudite. Les dirigeants qataris pensent leur place à travers ce prisme d’une vulnérabilité excessive, doublée du fait que le Qatar, assis sur la troisième réserve mondiale de gaz, suscite les convoitises. L’exemple du Koweït, envahi par l’armée irakienne, en 1990, a été un traumatisme majeur. Cette conscience aiguë de sa fragilité pousse le Qatar à s’assurer du parapluie militaire américain. Mais la force pure leur étant interdite, ils misent sur le « soft power » : s’afficher pour exister. Cela passe par Al Jazeera, qui leur a conféré une audience planétaire en quelques années. Cela se décline aussi dans les domaines sportifs, culturels, religieux et diplomatiques. Le sport notamment est considéré comme un vecteur de rayonnement majeur qui doit situer positivement le Qatar sur la carte.
Le JSD : Ce développement ne va pas sans un certain nombre de problèmes…
Nabil Ennasri :Il y a deux contradictions majeures. D’abord, la condition dramatique des ouvriers étrangers. Ce sont eux qui ont fait le Qatar, mais ils vivent une situation – économique, juridique – accablante. Le Qatar ne pourra pas se prévaloir d’être le modèle qu’il veut être pour les autres pays du Golfe s’il n’améliore pas de manière substantielle la condition de ces travailleurs. Au-delà du coût social, le prix écologique est exorbitant. Récemment encore, les Qataris étaient les plus gros pollueurs de la planète par habitant. Depuis quelques années, une politique publique de réduction des coûts environnementaux a permis de limiter l’empreinte écologique. On est très loin du compte, même si la tendance est à la baisse.
Lire la suite sur mon Blog Le Monde

Par La Rando

Le fils de l’Emir du Qatar possède la voiture la plus chère du monde

Cheikh+Hamad+Ben+Khalifa+Al+Theni+W+Motors+Lykan+HypersportAu pays où l’argent est roi et la superficialité terriblement tendance, s’offrir des petites folies qui n’ont pas de prix est le summun du luxe pour la crème de la crème Qatarie.
Quand le richissime émirat pétrolifère dresse des ponts avec l’Occident, ils sont généralement blindés d’or pour mieux se lancer dans une course effrénée au matérialisme et assouvir la soif insatiable de posséder toujours plus.
A ce petit jeu-là, l’un des fils de l’Emir Cheikh Hamad Ben Khalifa Al Theni a mis le turbo pour battre un record du monde : Cheikh Jouane Ben Hamad est en effet devenu l’heureux propriétaire de la W Motors Lykan Hypersport, la voiture la plus chère de la planète.

Pour la somme faramineuse et irrationnelle de 3,4 millions de dollars, l’héritier du trône a acquis un vrai joyau de l’industrie automobile qui, outre son moteur 6 cylindres, double turbo, sa capacité de 750 chevaux le propulsant à 100 km/h en seulement 2,8 secondes pour une vitesse de pointe théorique de 395 km/h,

Lire la suite…