Par La Rando

Réunion du CCG à Riyad

CCG reunion golfeSA Général Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abou Dhabi et Commandant en Chef adjoint des Forces armées des Emirats, a assisté ce samedi à une réunion du CCG dans la capitale saoudienne Riyad.
Les responsables du CCG ont fait le point des derniers développements dans la région, notamment la situation au Yémen, exprimant leur préoccupation face aux évènements et mettant en garde contre une évolution du Yémen qui peut entraîner des conséquences dangereuses pour le Yémen, pour la sécurité et la stabilité de la région et pour la paix internationale.
Les dirigeants ont également réitéré les positions du CCG soutenant la légitimité au Yémen, représentée par le président Abd Rabo Mansour Hadi, et exprimant leur volonté de déployer tous les efforts pour soutenir la sécurité et la stabilité du Yémen.
Ils ont souligné la nécessité d’une réponse rapide à l’appel lancé par le président yéménite de convoquer une conférence globale à Riyad sous l’égide du CCG et regroupant l’ensemble du spectre politique au Yémen selon l’Agence de Presse des Emirats, WAM.

Par La Rando

Qu’en est-il des transactions immobilières à Dubaï ?

Le rythme des transactions immobilières à Dubaï, quelque peu ralenti au cours des cinq derniers mois, reste encore assez vigoureux pour attirer l’intérêt des investisseurs basés dans la région du Golfe. Récemment, PineBridge Investments Middle East, basée à Bahreïn, a ainsi terminé la première phase d’un fonds immobilier CCG ciblé, après avoir levé plus de 140 millions de dollars (Dh514 millions). La société vise un total de près de 200 millions de dollars, le premier investissement étant dans un logement et une école à Dubaï. D’autres catégories de l’immobilier dans l’émirat sont à l’étude.

Lire la suite “Qu’en est-il des transactions immobilières à Dubaï ?”

Par La Rando

Les relations entre Dubai et l’Afrique

dubai afriqueSelon un rapport publié par l’Economist Intelligence Unit (EIU) en collaboration avec Falcon and Associates, intitulé « Flux commerciaux et d’investissement du CCG (Conseil de coopération du Golfe) », les pays due la région portent davantage leur attention sur de nouveaux marchés en Afrique de l’Est, de l’Ouest et du Sud alors que leurs flux commerciaux avec ce continent sont en plein essor. Les investisseurs recherchent des opportunités dans de nouveaux secteurs et de nouvelles zones géographiques et disposent de Dubaï et des Émirats arabes unis comme plateforme particulièrement bien située pour diriger et encourager la croissance.

Les conclusions de ce rapport présentent Dubaï et les Émirats arabes unis (É.A.U.) comme un partenaire d’échange et d’investissement essentiel sur tout le continent africain. En 2014, l’Investment Corporation of Dubai (ICD) a signé un accord de 300 millions USD avec Dangote Cement en Afrique de l’Ouest et a acheté une participation significative dans le capital de Kerzner International. Au cours de cette même année, le groupe Jumeirah, basé à Dubaï, a étendu ses activités à l’Afrique du Nord avec une convention de direction à Maurice. La compagnie aérienne Emirates, qui opère déjà plus de 160 vols hebdomadaire vers l’Afrique, a quant à elle récemment passé un accord avec TAAG Angola Airlines afin d’améliorer les correspondances à destination de l’Afrique centrale et du Sud. De plus, le tribunal de Dubai International Financial Centre (DIFC) a signé son premier protocole avec son homologue de la Cour suprême du Kenya afin de renforcer le cadre légal et permettre des investissements plus sûrs.

Doté d’une infrastructure, d’une situation géographique, et d’une connectivité internationale solide, Dubaï agit comme une plaque tournante stratégique mondiale pour les affaires en Afrique. L’émirat facilite non seulement les échanges commerciaux et les flux d’investissements à l’intérieur et hors du continent, mais il met à disposition une base stable et sûre où les entreprises mondiales peuvent opérer. Le rapport s’inscrit dans le sillage du Forum mondial des affaires en Afrique (Africa Global Business Forum – AGBF) qui a été organisée en octobre cette année à Dubaï par la Chambre de commerce et d’industrie de Dubaï et à laquelle ont participé plus de 1 000 représentants venus de 62 pays. Les discussions ont porté sur les moyens d’encourager les opportunités d’investissement et la promotion du développement durable en Afrique.

Le CCG se renforce en Afrique

Selon l’étude, le Conseil de coopération du Golfe renforce sa présence en Afrique par secteur et par zone géographique. Des activités de télécommunications et de capital investissement en Afrique de l’Ouest aux projets énergétiques en Afrique du Sud et au Mozambique, les flux d’investissement se diversifient. Les opportunités en matière d’infrastructure sont un facteur de croissance essentiel dans une région où, selon les estimations de la Banque mondiale, il faut 96 milliards de dollars US par an pour combler le déficit. Par ailleurs, c’est dans le secteur des produits de grande consommation (PGC) que réside l’une des opportunités ayant l’émergence la plus rapide sur le continent, conduit par un pouvoir d’achat en hausse et des besoins grandissants des consommateurs.

Le rapport en intégralité:

http://www.economistinsights.com/analysis/gcc-trade-and-investment-flows.

Source: afriqueinside.com

Par La Rando

Kuwait Investment Authority au Maroc

Kuwait Investment AuthorityLe Kuwait Investment Authority est un fonds souverain koweïtien gérant les excédents budgétaires de l’État koweïtien, liés principalement aux exportations d’hydrocarbures. Créé en 1953 il demeure aujourd’hui parmi les 10 plus grands fonds souverains au monde.

‘‘Partout dans les 6 pays du Conseil de coopération du Golfe ‘CCG’, il existe une croyance objective que le Maroc est désormais une puissance économique unique au Maghreb tourné  vers l’Afrique’’.

Ainsi a déclaré Waleed Al Fehaid, ‘Senior investment manager’ au Kuwait Investment Authority (KIA).

Cité par le site du média international spécialisé, The Banker, dans une tribune signée par le chroniqueur moyen-orient du site, James King et intitulée, ‘Morocco offers oasis of calm in north Africa ’, Al Fehaid a expliqué que le Maroc a entamé l’effort de sa qualification en tant que économie émergente dés 2001, aidé pour cela par sa stabilité politique, la puissance de ses fondements économiques et la pertinence de ses réformes.

‘‘A partir de 2001 il y a eu une amélioration significative et visible de l’environnement économique au royaume qui a abouti aujourd’hui à transformer le Maroc en un véritable marché émergent’’ a indiqué le Senior Manager du KIA.

Ce dernier a ajouté que les stratégies de croissance et les politiques volontaires mises en place par les gouvernements marocains cette dernière décade, ainsi que l’ouverture de l’économie marocaine vers les marchés africains, ont amélioré considérablement les relations d’investissements du pays et accru fortement sa capacité d’attirer les IDE.


IDE: Le changement stratégique

Par ailleurs, The Banker a considéré que cet intérêt des pays du CCG pour le Maroc est loin d’être un pur hasard. Le média a souligné qu’un changement de classe stratégique est en train de s’opérer au royaume concernant les IDE.

En effet, nombreux analystes marocains et étrangers, cités par le site, expliquent que désormais, le Maroc assoit qualitativement et quantitativement, pour la réussite de son projet de décollage économique, ses partenariats stratégiques avec les investisseurs du Golfe : ‘‘Il s’agit d’un changement notable pour un pays qui a toujours recherché ses partenariats d’investissement en Europe’’ commente James King.

Ce dernier conclut en assurant que la relation d’investissement approfondie entre le Maroc et le CCG est doublée d’une alliance militaire dont l’objectif à long terme est de promouvoir la sécurité et la stabilité dans le Golfe et dans la région toute entière.

Source: lemag.ma
Par La Rando

Sommet des dirigeants du CCG au Koweït

pays golfeLes dirigeants du Conseil de coopération du Golfe pour les États arabes (CCG) ont publié un communiqué à l’issue du 34e sommet du CCG, appelant à la poursuite des consultations sur le passage à l’union et répondant à l’appel du Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Abdullah bin Abdulaziz Al Saoud d’Arabie Saoudite.
Les dirigeants du CCG décident de créer une Académie du Golfe pour les études stratégiques et de sécurité, dont le siège sera dans les Emirats Arabes Unis. Ils décident également de mettre en place un commandement militaire unifié du CCG et chargent le Conseil mixte de de la Défense de prendre des mesures de mise en œuvre nécessaires.
Le communiqué, lu par Abdullatif bin Rashid Al Zayani, Secrétaire général du CCG, rejette la poursuite de l’occupation des trois îles émiriennes d’Abou Moussa, Grande Tumb et Petite Tumb par l’Iran et souligne le soutien pour la souveraineté des Emirats Arabes Unis sur les trois îles, compte tenu que les pratiques mises en oeuvre par l’Iran sur les trois îles sont nulles et non avenues, car incapable de changer les faits historiques et juridiques qui démontrent la souveraineté des Emirats Arabes Unis sur les trois îles.
Les dirigeants du CCG soulignent l’importance de la coopération conjointe, notant qu’il est nécessaire de l’élargir afin de servir les Etats et les peuples du CCG. Ils expriment leur satisfaction avec l’état des économies du CCG en termes de croissance et de développement global dans divers domaines.
Ils approuvent un certain nombre de règles unifiées concernant l’intégration des marchés financiers des Etats membres et prennent connaissance des rapports de suivi sur les réseaux de distribution de et de l’électricité, la sécurité de l’eau et l’avancement des travaux de l’union monétaire du CCG, ainsi que les mesures prises par les Etats du CCG pour mettre en œuvre le marché commun du CCG.
Le communiqué indique que les dirigeants ont été informés de la mise en place du projet de chemin de fer du CCG prévu d’être opérationnel d’ici 2018. Les dirigeants saluent les mesures prises jusqu’à présent pour mettre en œuvre la résolution d’une action commune dans les domaines visés par l’accord économique, et soulignent la nécessité d’assurer le suivi des étapes de l’intégration entre les pays du CCG dans tous les domaines économiques.
Les dirigeants chargent le Secrétariat général d’étudier la mise en place d’un fonds de soutien à l’entrepreneuriat pour les projets PME de la jeunesse, et la mise en place d’un programme permanent pour les jeunes du CCG afin de développer leurs capacités et stimuler leur contribution au développement et à l’action humanitaire, à la promotion de l’esprit de leadership et au renforcement de l’identité du CCG.
Les dirigeants du CCG se félicitent de la nouvelle position de la direction iranienne envers les Etats du CCG, espérant que cette tendance sera suivie de mesures concrètes afin de refléter positivement sur la paix, la sécurité et la stabilité dans la région.
Ils se félicitent de l’accord préliminaire signé par les P5 +1 avec l’Iran à Genève en novembre dernier, jugeant qu’il s’agit d’une première étape vers un accord global et durable sur le programme nucléaire de l’Iran et qui mettrait fin à la préoccupation internationale et régionale sur le programme.
Les dirigeants soulignent l’importance de la coopération entre les pays du CCG et l’Iran sur base du bon voisinage et de la non-ingérence dans les affaires intérieures et le respect de la souveraineté des pays de la région, s’abstenant de toute menace ou emploi de la force.
La déclaration finale salue la position de l’Arabie Saoudite visant à réformer le Conseil de sécurité afin de renforcer son rôle dans la résolution des problèmes au niveau international.
Les dirigeants condamnent les actes commis par le régime syrien contre le peuple syrien et appellent à garantir l’entrée de l’aide humanitaire destinée au peuple syrien.
Les dirigeants du CCG soulignent l’importance de préserver la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie et considèrent la Coalition nationale syrienne comme le représentant légitime du peuple syrien.
En ce qui concerne l’Egypte, les dirigeants affirment leur soutien au peuple égyptien et leur choix pour la démocratie, confirmant le soutien pour l’économie égyptienne afin que le pays puisse retrouver son rôle de leader sur les plans arabe et régional.
La déclaration salue les efforts déployés par les Etats-Unis pour soutenir les négociations israélo-palestiniennes conduisant à la mise en place d’un Etat palestinien indépendant avec Jérusalem comme capitale. – Agence de Presse des Emirats, WAM

Par La Rando

Forum économique russo-arabe aux Emirats arabes unis

Un forum économique russo-arabe “Russie-CCG: Sharjah-2012″ entame lundi ses travaux  aux Emirats arabes unis, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.”Nous espérons que ce forum apportera des résultats concrets”, a déclaré à RIA Novosti le vice-président du Conseil d’affaires russo-arabe Vladislav Loutsenko. Lire la suite “Forum économique russo-arabe aux Emirats arabes unis”