Par La Rando

Relations économiques entre le Nigeria et les Émirats Arabes Unis

Mardi 19 Janvier 2016 – Le Nigeria et les Émirats Arabes Unis (EAU) ont signé six accords à Abu Dhabi pour renforcer leurs relations bilatérales. La signature de ces accords est intervenue dans le cadre de la visite que le Président nigérian Muhammadu Buhari Rechercher Muhammadu Buhari effectue aux Emirats.
Lire la suite “Relations économiques entre le Nigeria et les Émirats Arabes Unis”

Par La Rando

L’Afrique est l’avenir des Emirats Arabes Unis

L’Afrique offre des opportunités d’investissement dans divers secteurs et les Emirats Arabes Unis souhaitent renforcer les relations commerciales avec le continent, déclare Sultan bin Saeed Al Mansouri, ministre de l’Economie, dans son discours d’ouverture du troisième Forum mondial des entreprises en Afrique (AgBF) à Dubaï. “Dans les Emirats, nous nous rendons compte que l’avenir de l’entreprise est situé de manière significative dans le continent de l’Afrique. Les opportunités d’investissement abondent dans divers secteurs, notamment dans l’agriculture, l’infrastructure, l’exploitation minière, le commerce, la logistique, le tourisme et les services financiers,” a déclaré le ministre, soulignant que l’Afrique est la clé de la sécurité alimentaire des Emirats Arabes Unis. “Le continent est essentiel pour nous en termes de sécurité alimentaire.’’ Le Forum est une plate-forme dynamique pour l’échange de vues et d’expériences sur la meilleure façon de construire des projets communs d’investissement entre les Emirats Arabes Unis et les pays africains. Les Emirats en général et Dubaï en particulier, accordent une grande importance au développement de plus grandes synergies et des partenariats de collaboration. Des milliers de commerçants africains utilisent aussi Dubaï et les Émirats comme une passerelle pour le transport de leurs marchandises vers différentes parties du monde selon le quotidien anglophone Khaleej Times.

Par La Rando

Innovation: Le Prix pour l’Afrique organisé au Maroc

Le Maroc accueillera, les 12 et 13 mai prochain à Skhirate, l’édition 2015 du Prix de l’innovation pour l’Afrique. Initiative phare de la Fondation africaine pour l’innovation, ce concours annuel permet aux innovateurs et entrepreneurs africains de mobiliser leurs talents et leur esprit d’initiative pour répondre aux besoins socio-économiques du continent. «L’Afrique ne manque pas d’idées et de solutions

Lire la suite “Innovation: Le Prix pour l’Afrique organisé au Maroc”

Par La Rando

Immobilier: les investisseurs africains à Dubai

Dubaï est l’un des endroits les plus surs au monde pour investir dans l’immobilier de haute gamme avec une réglementation renforcée et des processus transparents, selon une grande société internationale de conseil en matière de propriétés. Le dernier indice par Knight Frank déclare que Dubaï a connu une forte croissance tout au long de l’année 2013, avec des loyers 14% plus haut vers la fin de l’année , en raison de la réglementation stricte des investissements en partie et son statut perçu comme «zone de sécurité» au Moyen-Orient. Lire la suite “Immobilier: les investisseurs africains à Dubai”

Par La Rando

Les relations entre Dubai et l’Afrique

dubai afriqueSelon un rapport publié par l’Economist Intelligence Unit (EIU) en collaboration avec Falcon and Associates, intitulé « Flux commerciaux et d’investissement du CCG (Conseil de coopération du Golfe) », les pays due la région portent davantage leur attention sur de nouveaux marchés en Afrique de l’Est, de l’Ouest et du Sud alors que leurs flux commerciaux avec ce continent sont en plein essor. Les investisseurs recherchent des opportunités dans de nouveaux secteurs et de nouvelles zones géographiques et disposent de Dubaï et des Émirats arabes unis comme plateforme particulièrement bien située pour diriger et encourager la croissance.

Les conclusions de ce rapport présentent Dubaï et les Émirats arabes unis (É.A.U.) comme un partenaire d’échange et d’investissement essentiel sur tout le continent africain. En 2014, l’Investment Corporation of Dubai (ICD) a signé un accord de 300 millions USD avec Dangote Cement en Afrique de l’Ouest et a acheté une participation significative dans le capital de Kerzner International. Au cours de cette même année, le groupe Jumeirah, basé à Dubaï, a étendu ses activités à l’Afrique du Nord avec une convention de direction à Maurice. La compagnie aérienne Emirates, qui opère déjà plus de 160 vols hebdomadaire vers l’Afrique, a quant à elle récemment passé un accord avec TAAG Angola Airlines afin d’améliorer les correspondances à destination de l’Afrique centrale et du Sud. De plus, le tribunal de Dubai International Financial Centre (DIFC) a signé son premier protocole avec son homologue de la Cour suprême du Kenya afin de renforcer le cadre légal et permettre des investissements plus sûrs.

Doté d’une infrastructure, d’une situation géographique, et d’une connectivité internationale solide, Dubaï agit comme une plaque tournante stratégique mondiale pour les affaires en Afrique. L’émirat facilite non seulement les échanges commerciaux et les flux d’investissements à l’intérieur et hors du continent, mais il met à disposition une base stable et sûre où les entreprises mondiales peuvent opérer. Le rapport s’inscrit dans le sillage du Forum mondial des affaires en Afrique (Africa Global Business Forum – AGBF) qui a été organisée en octobre cette année à Dubaï par la Chambre de commerce et d’industrie de Dubaï et à laquelle ont participé plus de 1 000 représentants venus de 62 pays. Les discussions ont porté sur les moyens d’encourager les opportunités d’investissement et la promotion du développement durable en Afrique.

Le CCG se renforce en Afrique

Selon l’étude, le Conseil de coopération du Golfe renforce sa présence en Afrique par secteur et par zone géographique. Des activités de télécommunications et de capital investissement en Afrique de l’Ouest aux projets énergétiques en Afrique du Sud et au Mozambique, les flux d’investissement se diversifient. Les opportunités en matière d’infrastructure sont un facteur de croissance essentiel dans une région où, selon les estimations de la Banque mondiale, il faut 96 milliards de dollars US par an pour combler le déficit. Par ailleurs, c’est dans le secteur des produits de grande consommation (PGC) que réside l’une des opportunités ayant l’émergence la plus rapide sur le continent, conduit par un pouvoir d’achat en hausse et des besoins grandissants des consommateurs.

Le rapport en intégralité:

http://www.economistinsights.com/analysis/gcc-trade-and-investment-flows.

Source: afriqueinside.com

Par La Rando

Aide des Emirats arabes unis au Mali

guerre-maliUne équipe pluridisciplinaire des Emirats arabes unis doit rencontrer aujourd’hui les représentants de nos différents départements ministériels pour recueillir leurs principales préoccupations  L’après-guerre se prépare dans notre pays. Après plus d’un an de conflit, avec son cortège de malheurs, la facture de la reconstruction s’annonce salée et le Mali ne peut, à lui seul, rebâtir tout ce qui a été détruit et pillé dans les régions de Tombouctou, Gao et Kidal et une partie de la région centrale de Mopti. La diplomatie travaille donc d’arrache-pied pour réunir autour des autorités de la Transition tous les acteurs susceptibles d’apporter leur pierre à cette reconstruction.
Notre pays a, heureusement, beaucoup d’amis. Parmi eux figurent en bonne place les Emirats arabes unis dont l’émir Khalifa Ibn Zayed Al-Nahyan a dépêché une délégation de haut niveau dans notre pays pour « évaluer les besoins d’aide». La délégation est arrivée mardi à Bamako.
Cette visite technique marque le début de la concrétisation des promesses faites par les autorités émiraties à Tiéman Hubert Coulibaly à l’issue de discussions avec son homologue, l’émir Abdallah Al Nahyan, pour relancer la coopération entre les deux pays. C’est pour joindre l’acte à la parole que cette mission a été envoyée dans notre pays, a confirmé l’ambassadeur du Mali près les Etats du Golfe, Mohamed Mahmoud ben Labat, qui accompagne la délégation. Lire la suite…