La Rando du Coeur au Toubkal (Partie2)

Le réveil au refuge du Toubkal. Ca y’est, on y est enfin! Dur dur le réveil, même si beaucoup d’entre nous n’ont pas dormi! Il faut se lever mais on y arrive pas, comme si on était retenu au pays des rêves… Le jour pointait à peine son nez. On avait allumé quelques lampes frontales qu’on avait suspendues dans la grande salle commune.  Là, les alpinistes avaient déjà revêtu leur équipement et inspectaient une dernière fois leur matériel. Et puis, d’un seul coup, il y eut comme un signal et chacun se leva: l’aventure commençait. Nous débutons notre ascension dans le noir avec nos lampes frontales.

Ce massif recèle de trésors : vallées taillées de cultures en terrasse, sommets blanchis par les neiges éternelles, et sentiers ancestraux qui mènent d’un col à un autre, permettant de traverser le massif de part en part.
Après une montée malaisée dans des éboulis au dessus du refuge, la pente s’atténue et le sentier est meilleur. On passe deux verrous (au dernier il faut mettre un peu les mains) avant d’atteindre le col entre les deux Toubkal. Au fur et à mesure que l’on grimpe, le soleil vient nous dire bonjour tout en nous réchauffant. On remonte la crête Est pour atteindre le sommet du Toubkal après plusieurs heures d’efforts, panorama forcément immense puisqu’on est au sommet de l’Afrique du Nord !
Du sommet un large panorama s’offre au regard récompensant les efforts fournis. On domine les vastes étendues de l’Atlas et du grand Sud avec au Sud Est le JBEL SIRWOUA et au Nord Est la vaste croupe du Jbel  M’GOUN. On aperçoit également le sommet de la station de l’Oukaimeden. Armée de bombe de peinture, l’équipe de peintres de la Rando du Coeur s’est mis en tête de recouvrir de noir le sommet de l’Afrique du Nord (la vidéo). Comme pour l’année dernière, la Rando du Coeur a de nouveau nettoyer le sommet du Toubkal. Après tous ces efforts, l’aller-retour du refuge au sommet prend la matinée, nous quittons le royaume des choucas (chocards à bec jaune) pour celui des biquettes: fraîcheur vivifiante et panorama magnifique.

La descente s’effectue par le même chemin, quelques lacets en moins ! Après une halte au refuge du Toubkal, on rejoint ce dernier où nous attend le thé et la tajine à chaque fois différente et délicieuse ! La journée est loin d’être terminée, après une heure de repos, nous devonz redescendre tout ce que nous avons monté la veille…
La descente se fait rapidement, ponctuée par une halte ” boisson” en pleine montagne! Nous admirons le camaïeu des verts tranche sur la couleur sombre des roches d’origine éruptive ou magmatique. En harmonie parfaite avec le décor, les villages en pierre, conséquence du climat rude, reflètent ici la dure lutte de l’homme contre la nature. De temps en temps, nous nous retournons pour revoir une dernière fois les hautes vallées de ce massif imposant aux parois abruptes. Ce n’est certes pas un hasard si le peuple Amazigh le surnomme “la Montagne des Montagnes”.  Le Jbel Toubkal est le rendez-vous des randonneurs et des aventuriers depuis plus d’un siècle, c’est une belle destination pour tous les amoureux de la montagne et de hauts sommets. Après ce bon bol d’air, nous redescendons vers Imlil vers 18H30 où notre bus nous attend sur place.  Nous traversons le village d’Armed où nous découvrons la vie quotidienne des berbères paysans. Dans le bus du retour, tous les membres ne rêvaient que d’une chose, un bon hammam à Marrakech. Chacun vivra son Toubkal comme il l’entend : sportif, admiratif ou contemplatif.

Découvrez les photos de cette belle ascension du Toubkal pour l’équipe de la Rando du Coeur ci-dessous:

A bientôt pour de nouvelles aventures!
L’équipe La Rando du Coeur