Conseils pour se protéger du froid

Comment s’habiller, que manger, quelles activités éviter… toutes les astuces du docteur Cauchy, spécialiste du froid.Le docteur Emmanuel Cauchy, médecin spécialiste du froid et des gelures, préside l’institut de formation et de recherche en médecine de montagne (Ifremmont) à Chamonix. Il livre à Metro ses conseils pour se préparer aux températures polaires qui s’abattent sur la France.

• Ne pas se focaliser uniquement sur la température.
Le vent et l’humidité accentuent les effets du froid. “C’est l’effet Windchill : quand il fait – 10°C, à 20 km/h de vent, le ressenti est plutôt -20°C. Il faut des vêtements qui coupent du vent, sans être completement imperméables pour évacuer la transpiration.”

• Multiplier les couches
Superposez les vêtements, en adoptant la “technique de l’oignon”, qui isole des couches d’air intermédiaires, et terminez par un vêtement perspirant. “La laine et le coton réchauffent bien mais ont tendance à se mouiller. En revanche, les fourrures polaires restent efficaces même humides.” L’idéal est d’investir dans une doudoune en duvet, des sous-vêtements en soie ou des produits plus techniques adaptés à la montagne.

• Couvrir les extrémités
“Les mains, les pieds et le cuir chevelu sont des parties du corps très vascularisés” : 20 à 30% des échanges thermiques avec l’extérieur se font par ces extrémités : chaussettes, gants, bonnet sont de rigueur. Mais attention, “les mains sont le reflet de la température centrale, les gants ne suffisent pas toujours, il faut réchauffer tout le corps.”

• Rester en mouvement
“Une activité permanente régulière, comme la marche, produit de l’énergie et de la chaleur. » Quand on a froid, il ne faut surtout pas s’allonger par terre ou resté prostré. Selon le docteur Cauchy, rien n’empêche de sortir faire un footing ou du vélo, même par grand froid. “Il faut se méfier du vent, qui peut geler le visage, et surtout se sécher et se réchauffer immédiatement après l’effort” Respirer par grand froid donne une sensation désagréable de brulure, mais rassurez-vous, “les poumons gèlent à – 83°C !”

• Surveiller les enfants
“Chez les petits, le crâne est proportionnellement beaucoup plus volumineux”, le bonnet ou la cagoule sont impératifs. Faut-il laisser les bébés à l’intérieur? “Il n’y a pas de règles. Dans les pays froids, on sort les bébés. Il faut surtout bien les couvrir, les protéger du vent et toucher les mains régulièrement pour voir s’ils se refroidissent.” Pas de restriction pour les enfants plus grands et les adolescents, très actifs.

• Protéger les plus faibles
Le froid augmente le risque cardio-vasculaire pour les gens déjà fragiles, qui ont des antécédents. Les populations âgées, les diabétiques et les hypothyroidiens sont aussi assez démunies face au grand froid.

• S’hydrater et manger plus
“Notre organisme est comme une chaudière. Dès que la température centrale descend, si on ne met pas d’eau dans les tuyaux, on ne peut pas diffuser la chaleur.” Il faut donc s’hydrater, manger davantage, surtout des sucres lents ou des lipides (de préférence d’origine végétale). En revanche, l’alcool n’aide pas : “La sensation de chaleur est rapide, car l’alcool dilate les vaisseaux mais cette énergie est gaspillée, et on a un contrecoup par la suite.”

• En cas de gelure
“Si vous ne sentez plus vos pieds ou vos doigts, il ne faut pas attendre mais masser tout de suite.” L’Ifremmont dispose d’un numéro d’urgence pour les gelures graves : 0826 14 80 00.

Source