Par Randonnée

Sauvetage d’alpinistes sur l’Everest

Au mois de mai 2017, des sherpas ont sauvé la vie de deux alpinistes, retrouvés dans un état critique dans la descente de l’Everest. La vidéo ci-dessous revient sur ce sauvetage. Abdul Jabbar Bhatti, alpiniste pakistanais de haut niveau, accompagné par son guide sherpa Sange, ont été sauvés de justesse sur l’Everest en mai dernier.

Ils peuvent remercier d’autres sherpas, dont Ang Tshering Lama, un alpiniste très expérimenté, propriétaire des Angs Himalayan Adventures. Lire la suite “Sauvetage d’alpinistes sur l’Everest”

Par Randonnée

Sherpas: les véritables alpinistes ?

Au Népal, les Sherpas sont hautement considérés notamment pour leur force, leur loyauté, leur empressement, leur bonne humeur et leur joie de vivre même dans les conditions les plus difficiles. Mais ce qui les caractérise le plus, c’est leur incroyable résistance au manque d’oxygène. Une étude récente nous permet aujourd’hui d’y voir un plus clair. Lire la suite “Sherpas: les véritables alpinistes ?”

Par Randonnée

Everest: la grève des sherpas

sherpa everest nepalTrois mois après l’accident le plus meurtrier de l’histoire de l’Everest, les ascensions n’ont pas repris. Et ne reprendront pas. Les sherpas ont décidé de boycotter la saison d’alpinisme sur le toit du monde.

Le 18 avril dernier, une avalanche sur l’Everest a tué 16 sherpas. C’est l’accident le plus meurtrier dans l’histoire de la conquête de l’Everest, le toit du monde, qui culmine à 8.848 mètres. Cette avalanche a déclenché la colère des porteurs népalais, parce que les indemnisations proposées par le gouvernement aux familles des victilmes sont jugées dérisoires : moins de 300 euros par famille.

Les sherpas réclament plus. Et tant qu’ils n’auront pas obtenu satisfaction, ils ne grimperont plus. Cela signifie que plus personne ne grimpe. Car on ne se lance pas à l’assaut de l’Everest, même par la face népalaise, la moins difficile, sans des porteurs, guides, cuisiniers et éclaireurs : les sherpas.
Au coeur de l’économie népalaise

Une grève des sherpas perturbe les expéditions sur l’Everest

 

Au Népal, l’industrie de la grimpe rapporte plus de deux millions d’euros chaque année, et le tourisme, plus de 250 millions d’euro, 2 % de la richesse nationale. Chaque année, des centaines d’alpinistes se lancent à l’assaut de l’Everest, après des mois de préparation et… d’économies pour se payer l’expédition et le concours des sherpas.

Quel est leur métier, unique au monde ? Comment sont-ils considérés et traités par leurs riches clients occidentaux ?
Le guide de haute montagne Michel Pellé répond par téléphone aux questions des abonnés à Mon Quotidien, le quotidien des 10-14 ans.

Par Randonnée

Sherpa: porteur d’altitude accompagnant les expéditions alpines sur les hauts sommets

On entend souvent le terme Sherpa lorsqu’on effectue un trek au Népal ou au Tibet. Ce ne sont pas le nom qu’on donne aux porteurs d’altitude accompagnant les expéditions alpines sur les hauts sommets…En tibétain, shar signifie « Est » et pa Lire la suite “Sherpa: porteur d’altitude accompagnant les expéditions alpines sur les hauts sommets”

Par Randonnée

Des touristes bloqués par le brouillard autour de l’Everest

Des touristes bloqués autour de l’Everest ont commencé à être évacués par hélicoptère en raison d’un épais brouillard qui a cloué les avions au sol.Des hélicoptères ont commencé à évacuer des touristes étrangers bloqués autour de l’Everest en raison d’un épais brouillard qui a cloué les avions au sol Lire la suite “Des touristes bloqués par le brouillard autour de l’Everest”

Par Randonnée

Des toilettes pour l’Everest

Une organisation environnementale demande au Népal d’installer des toilettes portables dans l’Everest pour éviter aux alpinistes de souiller davantage le toit du monde jonché de tonnes de détritus, des camps de bases à son sommet. «Les déchets humains sont problématiques, évidemment. Mon avis est que si nous disposons des toilettes publiques, elles seront utilisées», déclare le responsable de l’association Eco Himal, Phinjo Sherpa. Lire la suite “Des toilettes pour l’Everest”