Bagarre sur le toit du monde

Ce pugilat impliquant coups de poing et jets de pierres a eu lieu à plus de 7 000 mètres d’altitude…Une expédition vers le sommet de l’Everest a tourné au pugilat samedi entre des alpinistes européens et les sherpas népalais qui les accompagnaient. Ueli Steck, un alpiniste suisse, et l’Italien Simone Moro, sont à l’origine de la rixe.Tout a commencé lorsque des guides népalais ont demandé aux deux alpinistes chevronnés d’attendre qu’ils aient préparé des cordes pour commencer l’ascension, relate un témoin qui souhaite garder l’anonymat. Accompagnés par un photographe, les deux hommes ont ignoré les appels des sherpas et se sont mis en marche vers le sommet. “Les sherpas leur ont demandé de ne pas les précéder avant qu’ils aient réglé les cordes mais ils n’en ont fait qu’à leur tête. Ensuite, de la glace est tombée et a touché les sherpas, ce qui les a énervés”, a déclaré cette même source anonyme.

Plus tard dans la journée, une foule de Népalais s’en est pris aux tentes des alpinistes qu’ils ont arrosées de pierres jusqu’à ce que les deux hommes en sortent. Des coups de poings ont alors été échangés entre les sherpas furieux et les alpinistes européens. “Au bout d’un moment, la foule est partie et les alpinistes ont ramassé leurs affaires. Ils sont passés devant nous, en redescendant. D’après ce que je sais, ils ont quitté la montagne”, a raconté le témoin. “C’était effrayant à voir, ils ont presque été tués”, continue-t-il.

Selon la police locale, Ueli Steck a passé la nuit à l’hôpital près de l’aéroport de la ville et son état de santé n’inspirait aucune inquiétude. Il est reparti lundi matin en hélicoptère au camp de base de l’Everest où l’attendait son compère italien.

Les deux alpinistes envisageraient tout de même de se lancer dans une nouvelle tentative. La police locale a ouvert une enquête et a promis d’assurer la sécurité des deux hommes sur les pentes du “toit du monde”.

Lire la suite sur : Atlantico