Par La Rando

Augmentation du PIB des Emirats Arabes Unis

La réunion annuelle sur l’investissement (AIM 2015) a été inauguré le lundi 30 mars au Centre des congrès et des expositions de Dubaï international par Sultan bin Saeed Al Mansouri, Ministre de l’Economie, et sous le patronage du Vice-président et Premier ministre et Souverain de Dubaï, Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Lire la suite “Augmentation du PIB des Emirats Arabes Unis”

Par La Rando

Croissance du PIB de Dubaï

pib dubaiLe Produit intérieur brut de Dubaï a augmenté de 3,1 pour cent dans la première moitié de 2014, atteignant Dh170 milliards, soit une croissance de Dh5,1 milliards par rapport à la même période de l’année précédente.
«Les chiffres confirment le succès de Dubaï dans le renforcement de sa position en tant que centre commercial et économique stratégique sur la carte du monde en raison de son infrastructure et de l’efficacité de ses installations logistiques sophistiquées,» déclare Arif Obaid Al Muhairi, Directeur exécutif du Centre des statistiques de Dubaï.
Un autre facteur agissant comme un levier de la place de Dubaï dans le commerce mondial est formé par la diversification des activités économiques et le renforcement des compétences.
“Le gouvernement accorde une importance primordiale à la connaissance, encourageant une économie basée sur la connaissance par le biais de nombreux programmes et stratégies, qui visent à galvaniser et à habiliter les activités existantes et qui sont fondées sur la connaissance,” rappelle le responsable.
Plusieurs zones économiques spécialisées dans différents aspects de la connaissance ont été mises en place, tels que Dubaï Academic City, Dubai Internet City, Dubai Media City et Knowledge Village, attirant des investissements étrangers qui contribuent à transmettre et à inculquer des connaissances.
Il rappelle un rapport publié par Centre Statistique de Dubaï sur le PIB de l’émirat et estimant la croissance de l’activité des industries de transformation à 6,3 pour cent pour une valeur ajoutée durant la première moitié de l’année 2014 de Dh23,7 milliards, tandis que les hôtels et restaurants augmentaient de 4,4 pour cent avec une valeur ajoutée de Dh9,3 milliards.
L’activité commerciale continue de devancer les autres activités en termes de contribution au PIB, soulignant le rôle stratégique de l’émirat dans les échanges commerciaux et la réexportation. Al Muhairi attribue ces réalisations à la politique constructive du gouvernement et à un environnement concurrentiel, ainsi qu’aux normes élevées des services logistiques etv des infrastructures.

Source: Khaleej Times

Par La Rando

PIB des Emirats Arabes Unis, croissance en hausse

france-dubaiUne nouvelle prévision porte à 3,9 pour cent la croissance du PIB des Emirats Arabes Unis, ce qui renforce le sentiment d’une reprise économique dans les Emirats. Les prévisions du dernier sondage de Bloomberg Middle East sont basées sur une estimation médiane de 18 économistes. La nouvelle estimation est une révision des prévisions de 3,4 pour cent au trimestre précédent et la principale révision au niveau du Conseil de Coopération du Golfe (CCG).
Sultan Al Mansouri, Ministre émirien de l’économie, déclarait hier qu’il s’attend à ce que le produit intérieur brut augmente de 4,5 pour cent cette année.
L’économie non pétrolière du pays devrait augmenter de 4,5 pour cent cette année, son rythme le plus rapide depuis 2008, selon les données compilées par Bloomberg et les estimations du Fonds monétaire international.
Le responsable d’Euler Hermes déclare que l’économie des Emirats devrait augmenter de 3,5 pour cent cette année, soutenue par le développement des infrastructures et l’amélioration du climat des affaires. Le Fonds monétaire international, cependant, a prédit une croissance de 3,1 pour cent. Lire la suite sur Frenchwam

Par La Rando

L'économie française en 2013

INTERVIEW Alors que la Banque de France estime que notre pays est en récession, Bruno Cavalier, chef économiste chez Oddo Securities explique pourquoi une embellie est peu probable. La France profitera-t-elle cette année du redressement de l’économie mondiale ?Je ne le pense pas. Nous abordons 2013 en état de récession, avec des ménages et des chefs d’entreprise en grande déprime et un chômage qui ne cesse de croître. Je vous rappelle que la croissance minimale pour stabiliser son niveau est d’environ 1%. Les records de 1994 seront battus d’ici peu. François Hollande a redit qu’il voulait voir cette tendance s’inverser avant la fin 2013, mais les seuls facteurs qui pourraient jouer en ce sens sont des créations de postes subventionnés – les mal Lire la suite “L'économie française en 2013”

Par La Rando

Hydrocarbures et culture au Qatar

qatar-loveLe Qatar est l’un des pays les plus médiatisés pour sa puissance économique et culturelle émergente. Pourtant, sa réputation disproportionnée par rapport à sa taille n’est pas définitivement acquise. Si les hydrocarbures représentent encore plus de la moitié de ses revenus, le Qatar a décidé de diversifier son économie. D’où viennent les richesses qataries ?
C’est une péninsule grande comme la Corse. Sa capitale, Doha, n’était au début du XXe siècle un petit village de pécheurs notamment connu pour son commerce de perles.
Plus d’un siècle après, le Qatar est devenu un pays incontournable, tant par son économie que par son influence culturelle. Présent sur tous les fronts, le royaume du Cheikh Hamad Bin Khalifa al-Thani a pris le parti d’exporter son image de marque partout dans le monde, mais aussi ses matières premières, clé de voute de la puissante économie qatarie.

L’émirat construit sur les ressources énergétiques

Car si le Qatar est parvenu à afficher un taux de croissance de 18,8 % en 2011, c’est principalement grâce au gaz naturel. Avec environ 1 trillion de m3 de réserve estimés en 2011, il constitue la troisième réserve mondiale la plus importante de gaz derrière la Russie et l’Iran. Et en 2007, la Qatar passait premier exportateur de gaz naturel liquéfié devant l’Indonésie.
L’extraction de pétrole aurait quant à elle généré 25,8 milliards de barils en 2012.

Hydrocarbures : 61 % du PIB

L’énergie représente ainsi 61 % du Produit Intérieur Brut – qui s’élève à 191 milliards de dollars en 2012 –  95 % des exportations et 75 % des recettes budgétaires. Le Qatar était de plus le deuxième pays au plus haut PIB par habitant en 2012 derrière le Luxembourg. Un facteur qui tient en partie à la démographie originale du pays, composée à 85 % d’expatriés alors que la population du Qatar ne dépasse pas celle de Paris (1,75 million d’habitants).
La mine d’or qatarie est donc le gaz naturel. Pourtant, l’État reste tributaire de ses réserves certes gigantesques, mais limitées. 99 % du total des réserves gazières de l’émirat sont concentrés dans un seul et même endroit, North Field. D’autre part, l’exploitation nord-américaine (et bientôt européenne) du gaz de schiste pourrait menacer la place du Qatar sur le marché mondial. Enfin, la demande interne en gaz semble connaître une augmentation subite. Lire la suite…

Par La Rando

Productivité au Brésil

Le Brésil peut-il renouer durablement avec une forte croissance ? Au cours de la dernière décennie, son PIB annuel par habitant a dépassé les 10.000 dollars, le taux de chômage a diminué de moitié et le pays s’est distingué par sa capacité à profiter du boom économique pour améliorer les conditions de vie de sa population, notent les experts du Boston Consulting Group dans une étude consacrée aux perspectives de l’économie brésilienne. Mais celle-ci donne des signes d’essoufflement et l’objectif de Lire la suite “Productivité au Brésil”

Par La Rando

Note de A4 pour l'Algérie

La Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur (Coface) a maintenu mardi la note A4 pour l’évaluation risque pays de l’Algérie au moment où l’environnement des affaires est classé à B et la cotation moyen terme est classé risque assez faible.Lors de la présentation à Paris de sa note de conjoncture à la faveur de son 17ème colloque risque pays, et concernant l’Algérie, la COFACE relève que la croissance du PIB est 2,6 % en 2012 et sera de 3,5 % en 2013. Lire la suite “Note de A4 pour l'Algérie”