Par La Rando

Hydrocarbures aux Emirats arabes unis

Hydrocarbures dubai uae emiratsSuhail bin Mohammed Faraj Faris Al Mazrouei, Ministre de l’Énergie, confirme des investissements par Abu National Oil Company Dabi (ADNOC) de 70milliards de dollars jusqu’ici pour développer des nouvelles réserves de pétrole et de gaz propulsant la capacité de production actuelle des Emirats à 3,5 millions de barils par jour d’ici 2017.
«Le projet gazier Shah est sur la bonne voie pour commencer la production en 2014. Développé par Al Hosn Gas, le projet est le premier du genre à traiter du gaz aigre. ADNOC développe également le champ de gaz sulfureux Bab, ce qui fera des Emirats Arabes Unis le premier pays de la région et du monde à mettre en œuvre ces gisements de gaz. L’Abu Dhabi Company for Onshore Oil Operations (ADCO) s’efforce d’augmenter sa capacité actuelle de 1,4 million de barils par jour (bpj) de pétrole à 1,8 million de barils par jour d’ici 2017, déclare le Ministre dans une interview avec l’Agence de Presse des Emirats, avant l’ouverture de l’Abu Dhabi International Petroleum Exhibition and Conference (ADIPEC).
Sur la façon dont les Emirats comptent répondre à la demande exponentielle de gaz requis par les projets de l’industrie, de l’eau et de l’électricité, Al Mazrouei affirme qu’ les Emirats Arabes Unis planifient une série de projets dans le cadre de sa stratégie nationale de diversification du mix énergétique
«Nous nous attendons à développer de nouveaux champs de gaz et de lancer de nouveaux projets d’importation de GNL. Ces projets comprennent l’attribution d’un contrat pour le projet de GNL à Fujaïrah d’ici la fin de 2014 ou au début 2015. Développé par Abu Dhabi Mubadala Petroleum Company (Mubadala), le projet est le plus grand de songenre dans la région et comprendra un terminal de stockage d’une capacité totale de 9 millions de tonnes par an (t / an) de GNL.
Répondant à une question au sujet de la menace éventuelle de l‘huile de schiste pour l’industrie du pétrole et du gaz conventionnel et en particulier pour les Etats membres de l’OPEP, le Ministre affirme : «Nous ne voyons aucune menace potentielle de l’utilisation de l’huile de schiste en tant que producteurs, étant donné le coût de production de cecombustible. Au contraire, nous pensons que ces nouvelles découvertes aideront à trouver un équilibre dans l’équation offre-demande et à parvenir à un juste prix en faveur des producteurs.» Sur la possibilité de l’importation par les Emirats de gaz de schiste des Etats-Unis pour satisfaire ses besoins en gaz, le Ministre de l’Energie déclare : «Les Emirats envisagent l’importation de gaz à partir de plusieurs marchés. Comme le gaz de schiste demeure une de nos options d’approvisionnement prometteuses, il pourrait constituer une proportion de notre facture d’importation de gaz dans les années à venir. »

Source: Agence de Presse des Emirats, WAM

Par La Rando

Des investisseurs privés de Guinée aux Emirats

guinee-emirats(Agence Ecofin) – Des financeurs du développement, investisseurs et groupes internationaux se sont engagés hier à l’issue de la Conférence des partenaires et des investisseurs privés de la Guinée à Abu Dhabi, à financer massivement le développement des secteurs prioritaires et les projets structurants associés. Le président Alpha Condé qui a ouvert le dimanche 24 novembre cette conférence, a insisté, dans un discours volontariste, sur sa volonté de développer rapidement des infrastructures pour soutenir la diversification économique de la Guinée. « L’émergence de la Guinée passe par la transformation en profondeur de l’économie guinéenne d’ici 2035, avec des programmes nationaux et sous régionaux structurants. Au-delà des mines, la Guinée est un pays d’opportunités agricoles et industrielles dont le développement passe par la réalisation d’infrastructures énergétiques, routières et de télécommunications, dans un cadre assaini de bonne gouvernance économique et politique » a énoncé Alpha Condé. Lire la suite sur agenceecofin.com…