Par La Rando

Crise financière au Qatar?

banque doha qatarEn misant sur l’après-pétrole, le très fortuné Émirat a laissé grossir une bulle de crédit qui peut exploser à tout moment. Certains économistes tirent la sonnette d’alarme. Le plus grand banquier du Golfe est peut-être en train de craquer. C’est la conviction de plusieurs analystes, dont ceux de Global Advisors, qui s’inquiètent dans une note de la fragilité la situation financière de l’Émirat. Lire la suite “Crise financière au Qatar?”

Par La Rando

Vivre au Qatar, s’expatrier au Qatar, s’implanter au Qatar, investir au Qatar


 

Programme de l’émission en cours :
Animée par Anaïs DIGONNET – Journaliste

Invités plateau :
Jean-Louis BIARD – Pdt fondateur – Biard Déménagements
Florence VERZELEN — CCE et Directrice générale – GDF Suez Qatar
Michel DAILLET – Michel DAILLET – Conseiller juridique
Jean-François CANAT – Avocat associé – Cabinet UGGC

Interventions vidéos :
Arnaud DEPIERREFEU – Expatrié à Doha
Laure TAVERNIER – Expatriée à Doha

Invité Skype : Jean-Christophe PEAUCELLE – Ambassadeur de France au Qatar

1ère Partie :
Présentation de Doha, sa position au Qatar et présentation de la communauté française dans cette ville.

2ème Partie :
Bien préparer son déménagement à Doha.

3ème Partie :
Le coût de la vie assez cher à Doha.

4ème Partie :
Qatar, loin des clichés, notamment par apport au statut de la femme ?

5ème Partie :
La joint-venture, passage obligé pour la création d’entreprise au Qatar.

6ème Partie :
Doha, la ville aux nombreux avantages pour les entrepreneurs.

7ème Partie :
Les futurs grands rendez-vous sportifs à Doha en font une terre d’opportunités pour les chefs d’entreprises français.

Par La Rando

Top 10 des sociétés au Qatar

Voici le classement des plus grandes entreprises au Qatar. Après avoir connu des taux de croissance à deux chiffres pour les six dernières années, le taux de croissance du PIB du Qatar attirent de plus en plus de sociétés étrangères sur son sol. L’économie du Qatar se trouve parmi celles qui connaissent le plus fort taux de croissance du monde avec, entre 2000 et 2004 un taux égal à 18,9 %. Le pays a intégré l’OMC le 13 janvier 1996. Avec une population d’environ 2 millions d’habitants, le Qatar représente un Lire la suite “Top 10 des sociétés au Qatar”

Par La Rando

Comment créer son entreprise au Qatar

La création d’entreprise au Qatar est une possibilité également pour l’expatrié francophone.  De nombreux hommes d’affaires et entrepreneurs se déplacent au Qatar dans le but de créer une entreprise. Si vous êtes l’un d’eux, vous avez sonné à la bonne porte 🙂 Il y a beaucoup de conditions préalables à l’obtention de votre société pour qu’elle soit enregistrée – Par exemple, vous avez besoin d’un promoteur local, une personne ou une société qatarie Qatar qui lui appartient à 100%. Lire la suite “Comment créer son entreprise au Qatar”

Par La Rando

Qatar Airways améliore la Business de ses A320/A330

Qatar AirwaysLes passagers de Qatar Airways voyageant sur les A320 et A330 de la compagnie vont bientôt pouvoir profiter de sièges plus confortables en BusinessSignal.

Qatar Airways va installer des sièges s’allongeant totalement à l’horizontale sur ses A320 (desservant des routes moins fréquentées) et sur ses A330 utilisés sur les routes plus populaires.

Ces deux types avions sont opérés sur des volsSignal régionaux ainsi que sur certaines routes vers l’Europe (NDLR : les vols vers ParisSignal sont opérés en A340 déjà équipés de sièges s’allongeant totalement à l’horizontale comme pour la plupart des grandes destinations).

Selon FlightGlobal, ces nouveaux sièges seraient installés sur les A330-200 par la société ZR Technics de Zurich.

Un A330 aurait déjà été équipé de ces sièges et serait opérationnel : l’installation de ces sièges sur les autres avions serait prévu d’ici cet été.

On en sait moins concernant les A320 :nous avions indiqué en décembre 2013 que Qatar Airways prévoyait d’installer des sièges s’allongeant totalement à l’horizontale sur ses A320.

Mais en fin d’année la compagnie avait refusé de s’engager sur des dates de déploiement.

Selon des sources bien informées, les sièges seraient en cours d’installation.

C’est une décision importante alors que peu de compagnies proposent de tels sièges sur les A320 non seulement parce qu’ils prennent plus de place mais surtout parce qu’ils sont plus lourds.

Une exception est British Airways.

Les A320 sont configurés avec deux rangées de deux sièges en Business avec un total de 12 sièges, soit autant qu’avant.

Comme ces nouveaux sièges prennent plus de place, la classe écoSignal a été réduite de 132 à 120 sièges.

On ne sait pas si toute la flotte d’A320 sera dotée de ces nouveaux sièges: Qatar Airways en possède 30 au total.

L’une des raison en est que Qatar Airways est la compagnie de lancement de l’A320neo : la compagnie du Qatar en aurait commandé pas moins de 80.

Même si les A320neo ne doivent pas entrer en service avant quelques années, ils seront certainement équipés de ces nouveaux sièges.

Les détails de la configuration des cabines des A330 n’ont pas été publiés.

Source Businesstravel.fr

 

Par La Rando

L’entreprenariat au Qatar

business-qatar-dubaiDans le cadre d’un emploi du temps chargé de manifestations organisées pour l’événement, Silatech a organisé une table ronde sur «Encourager l’entreprenariat au Qatar: Quelle est la prochaine”, réunissant de jeunes entrepreneurs et des experts de partager leurs expériences et en activités?.
Offrir une éducation et de la formation, de talents, capital de risque et en permettant la culture d’affaires et de l’environnement réglementaire pour les entrepreneurs du Qatar sont les principaux domaines qui nécessitent une attention particulière afin d’assurer un écosystème sain et durable dans le monde de l’entrepreneuriat au Qatar, a déclaré des experts au cours ‘ Global Entrepreneurship Week-Qatar».
Silatech, une organisation non-gouvernementale (ONG) au Qatar, s’efforce de trouver des solutions novatrices à des problèmes difficiles, en collaboration avec un large éventail d’ONG, les gouvernements et le secteur privé pour favoriser un changement durable et positif pour la jeunesse qatarie. La table ronde était animée par le Dr Maher Hakim, entrepreneur et professeur associé de systèmes d’information à Carnegie-Mellon University au Qatar.

Par La Rando

Achat du showroom Citroën des Champs-Elysées par le Qatar

showroom Citroën qatarPARIS (Reuters) – Le mystérieux acheteur du célèbre showroom Citroën des Champs-Elysées est l’ancien émir du Qatar, selon des documents réglementaires obtenus par Reuters.

Confronté à d’importantes difficultés financières, PSA a cédé pour deux milliards d’actifs en 2012, parmi lesquels les murs de son siège de l’avenue de la Grande-Armée à Paris, vendus à la Caisse de dépôt et placement du Québec pour environ 245 millions d’euros, et ceux du showroom historique de Citroën, le C42, moyennant 77 millions d’euros.

Pour cette dernière transaction, l’identité de l’acheteur n’avait encore jamais été rendue publique. Il s’agit d’une filiale de “Mayapan”, le fonds d’investissement personnel du Cheikh Hamad ben Khalifa al Thani, basé aux Pays-Bas. L’émir a abdiqué fin juin en faveur de son fils Cheikh Tamim.

PSA a refusé de commenter ces informations.

Citroën, installé au 42 avenue des Champs-Elysées depuis 1927, continuera de louer l’immeuble. Le fondateur de la marque, André Citroën, a toujours accordé une place importante à la publicité et son showroom des Champs s’inscrivait au coeur de cette stratégie. La marque y a présenté l’ensemble de ses modèles jusqu’en 1984 derrière une vitrine géante.

Depuis, la vocation du bâtiment a changé à plusieurs reprises. Depuis 2001, le C42 héberge des expositions thématiques de la marque aux chevrons, avec des véhicules disposés grâce à un ascenseur géant sur des plateformes superposées sur toute la hauteur du hall.

Le Qatar et la famille régnante al Thani possèdent aujourd’hui une quarantaine d’actifs immobiliers en France, selon une enquête de Reuters basé sur des documents, notamment réglementaires. (voir )

Les Qataris bénéficient d’un régime fiscal dérogatoire en vertu d’un accord bilatéral dont la dernière mouture remonte à 2008.

Lionel Laurent, avec Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

Source: Yahoo

Par La Rando

Comment faire du business au Qatar

uae-business-qatarLe Qatar vient d’annoncer la visite officielle du président François Hollande les 23 et 24 juin prochain à Doha. Pour Pierre-Marie Relecom, président fondateur du cabinet Relecom & Partners, c’est l’occasion pour accorder un important soutien institutionnel à la conclusion de contrats. Entre la coupe du monde de football 2022, et une pénurie d’eau prévue pour 2014, les opportunités commerciales ne manquent pas au Qatar pour les entrepreneurs français. Voici, quelques conseils pour qu’ils sachent en tirer profit…

Préambule: le Qatar est un petit bout de désert à la frontière de l’Arabie et proche des Emirats, qui recèle aujourd’hui quelques-unes des plus grandes réserves de gaz LNG au monde, qu’il partage avec son voisin d’en face, l’Iran… Le Qatar compte 1 900 000 habitants, 200 000 qataris, et réellement une centaine qui tiennent les rênes du pays.

Ceux-là ont étudié, pour la plupart, en Angleterre ou aux Etats-Unis, et sont pour certains des proches du Prince héritier. Pour autant, ils ne sont pas tous issus d’une grande famille. Ainsi, si l’on retrouve le Sheikh Farhad al Attyiah à la tête de l’important Qatar National Food Security Program, l’on peut aussi citer le très respecté ingénieur Ghanim Al Ibrahim qui a été le porteur du projet Railways, Assad El Thawadi à la tête du comité Qatar 2022 ou Nasser Al-Khelaïfi, ancien joueur de tennis et désormais figure incontournable au Qatar, puisqu’il est directeur général d’Al-Jazeera Sport et Président du Paris Saint-Germain. Et c’est là tout le paradoxe de cette jeune garde: elle comprend à la fois des jeunes travailleurs acharnés et volontaires, et d’autres, plus oisifs.

Jeunesse gâtée
Car, jusqu’à récemment, les qataris étaient un peuple de bédouins, c’est-à-dire que toutes les personnes qui ont aujourd’hui plus de 45-50 ans, ont vécu sous des tentes sans la climatiSation, connaissent la vie dure et n’ont pas eu accès à une éducation poussée. S’ils n’ont pas les connaissances techniques, ces qataris sont par contre doués d’une intelligence intuitive remarquable qui nous est peu connue.Fort de ce constat, l’Emir a voulu mettre à profit l’argent du gaz naturel liquéfié pour permettre à son peuple de rentrer de plein pied dans le 21è siècle. Le revers de la médaille est une jeune génération qui a tout ce qu’elle souhaite sans effort comme ses parents. Cette oisiveté a plusieurs conséquences sociétales et économiques : à la fois la perte de l’intelligence intuitive mais également l’apparition de l’obésité ! A tel point que l’Etat du Qatar va jusqu’à payer les jeunes qataris pour leur faire pratiquer du sport.

Le monde entier se prosterne devant ce petit émirat, espérant pouvoir profiter de sa manne gazière qui coulera à flot pour encore une bonne trentaine d’années. Une fois que l’on a ces quelques éléments en tête, peut-être est-il plus simple de comprendre et d’appréhender le business avec les Qataris.

Jeux de cour, et milliards à investir
Pour ceux qui désirent en savoir plus avant de s’y rendre, je les invite vivement à lire le livre de Georges Malbrunot et Christian Chesnot « Qatar : les secrets du coffre-fort ». Cela fait plus de 4 ans que j’y passe 10 jours par mois,  j’ai beaucoup lu sur le sujet. Mais la retranscription qu’ils font du Qatar est le plus justement dite dans leur livre. Un pays ambigu et complexe où l’apparence officielle dissimule toujours des jeux de cour et d’équilibre entre les clans…

Toutefois, on parle beaucoup des investissements qataris en France mais qu’en est-il des Français au Qatar ? La situation économique dans l’UE est-elle à ce point bien portante que l’on peut faire l’impasse sur des pays à fort potentiels, comme le Qatar ou l’Arabie Saoudite ? J’ai le privilège d’accompagner quelques groupes dans leur développement à l’International et, à part le Qatar, je ne connais que l’Arabie Saoudite qui supplante ce petit émirat en termes d’opportunités de business. Ils ont entre USD 50 et 70 milliards à investir tous les ans qui sont autofinancés par le LNG. Aussi, il me semble des plus à-propos que l’on s’y intéresse d’un peu plus près et que nos entreprises françaises aient le soutien qu’elles méritent. Nos concurrents, qu’ils proviennent d’Asie, d’Europe, d’Amériques (Nord et Sud) l’ont bien intégré et les Etats soutiennent efficacement et durablement leurs entreprises en envoyant, en sus de la représentation locale, des délégations régulières de ministres ou premier ministres de premier plan.

Lire la suite sur LaTribune.fr

Par La Rando

Business au Qatar et politique avec Sarkozy

sarkozy-argent-qatarAnalyse tirée du journal Le Monde du 11 mars 2013 dans laquelle j’apporte des compléments d’information sur le fonds d’investissement du Qatar : “Ce n’est pas parce qu’il est ancien président de la République qu’il est voué à devenir trappiste.” Claude Guéant, l’ancien secrétaire général de l’Elysée, a défendu, dimanche 10 mars sur France Inter, les ambitions de Nicolas Sarkozy. Mais, entre la politique et l’argent, l’ancien président, âgé de 58 ans et replié dans ses locaux de la rue Miromesnil à Paris, peine à choisir. La planète médiatique s’en mêle.
Jeudi, Nicolas Sarkozy s’est présenté en recours pour sauver la France du naufrage dans un entretien non assumé à l’hebdomadaire de droite Valeurs actuelles. L’affaire fait un flop, et deux jours plus tard, le quotidien britannique Financial Times lui prédit un avenir dans le business. Dans un article du 9 mars, cosigné par son directeur de la rédaction Lionel Barber, le FT explique que le Qatar a proposé à l’ancien chef d’Etat d’apporter 500 millions d’euros dans un fonds qui investirait en Espagne, au Maroc et au Brésil.
Bref, les pays où Nicolas Sarkozy se sent bien : l’Espagne, où il a l’amitié de l’ancien premier ministre conservateur José Maria Aznar et les réseaux de son ami Alain Minc ; le royaume du Maroc, son lieu de villégiature ; le Brésil, le pays de l’ancien président Lula et du père naturel de sa femme, Carla Bruni.

“Il reçoit beaucoup de propositions, mais il n’en a tranché aucune”, confirme l’entourage de Nicolas Sarkozy, qui lâche que le quotidien des affaires de la City essaie depuis des mois d’écrire un article sur le sujet. Cette fois-ci serait-elle la bonne ? Nicolas Sarkozy n’aurait pas un rôle opérationnel, mais serait apporteur d’affaires, un homme de contacts. Son ancien conseiller Alain Minc indique que “Nicolas Sarkozy n’a rien décidé et, de toute façon, il n’a pas que la possibilité indiquée par le Financial Times”. Selon lui, “l’article est erroné en ce qu’il se concentre exclusivement sur le Qatar”.
Lire la suite sur mon Blog Le Monde…