Par La Rando

Barack Obama en Arabie saoudite

Barack Obama, ksa, usa, etats unis, Arabie saouditeLe président américain Barack Obama est arrivé mercredi en Arabie saoudite pour une visite de deux jours au cours de laquelle il tentera d’apaiser les tensions avec cet allié historique échaudé notamment par l’ouverture de Washington vers Téhéran. L’avion présidentiel Air Force One a atterri en début d’après-midi à l’aéroport international Roi Khaled de Ryad. Lire la suite “Barack Obama en Arabie saoudite”

Par La Rando

La Suisse représente les intérêts de l’Arabie saoudite

suisse arabie saouditeBerne représentera les intérêts de l’Arabie saoudite en Iran et ceux de l’Iran en Arabie saoudite, a indiqué le DFAE dimanche. Ryad prédit l’échec des efforts de la Russie pour sauver le président syrien Bachar al-Assad. De son côté, Téhéran a mis en garde les Saoudiens contre l’envoi de troupes en Syrie  Lire la suite “La Suisse représente les intérêts de l’Arabie saoudite”

Par La Rando

L’Arabie saoudite mise gros sur le gaz de schiste

ksa schisteLa compagnie nationale saoudienne va investir 7 milliards de dollars dans ce domaine.

Saudi Aramco, la compagnie nationale saoudienne, investit massivement dans le gaz non conventionnel. «  L’Arabie saoudite sera la prochaine frontière du schiste, notamment dans le gaz », a déclaré mardi son PDG, Khaled Al Faleh, lors d’une conférence à Riyad. Le patron de la première compagnie pétrolière mondiale a annoncé son intention d’investir 7 milliards de dollars supplémentaires dans ce domaine, qui viendront s’ajouter aux 3 milliards de dollars déjà dépensés.

«  C’est la première fois que Saudi Aramco dévoile les montants consacrés à ses ressources non conventionnelles, mais le pays avait déjà évoqué par le passé son intention de les exploiter », rappelle Francis Perrin, président de la société d’études Stratégies et Politiques Energétiques. Le royaume s’est engagé dans une stratégie de diversification de son électricité, aujourd’hui largement produite en brûlant du pétrole. Le développement des réserves de gaz s’inscrit dans cette stratégie, aux côtés de projets dans le solaire ou le nucléaire, dans le but de préserver ses ressources pétrolières pour l’exportation. Or le pays pourrait receler des réserves de gaz de schiste considérables : le ministre du Pétrole, Ali Al Naimi, les a estimées en 2013 à 17.000 milliards de mètres cubes, deux fois les réserves prouvées actuelles de gaz du pays.

Un haut niveau d’expertise

Saudi Aramco a démarré des campagnes d’exploration dès 2011, avec des forages dans le nord du pays. Il y a environ un an, Khaled Al Faleh a annoncé que les découvertes réalisées dans cette région lui permettront d’alimenter une centrale électrique de 1.000 mégawatts (l’équivalent d’un réacteur nucléaire) à venir au sein d’un futur complexe de phosphates. La compagnie saoudienne devrait aussi réaliser cette année deux forages avec le russe Lukoil dans le désert Rub al-Khali, où elles ont découvert un réservoir de « tight gas », un autre gaz non conventionnel nécessitant la même technologie d’extraction que le gaz de schiste. «  Le Royaume veut faire passer sa production de 300 à 450 millions de mètres cubes par jour d’ici à 2018 », indique Francis Perrin.

Une ouverture pour les compagnies occidentales, qui cherchent toutes à conclure des partenariats avec la compagnie saoudienne dans l’exploration-production ? «  Saudi Aramco a évoqué la possibilité d’associations, sans suite pour l’instant, note Francis Perrin. Elle n’en a pas absolument besoin, car elle possède elle-même un haut niveau d’expertise et travaille avec des sociétés de services qui maîtrisent les technologies. Mais elle pourrait souhaiter partager les risques et les investissements. » Reste à résoudre le sujet des faibles ressources en eau du royaume, alors qu’il s’agit d’un élément essentiel à l’exploitation des hydrocarbures de schiste.

Source : Les Echos

http://www.lesechos.fr/journal20150128/lec2_entreprise_et_marches/0204112824044-larabie-saoudite-mise-gros-sur-le-gaz-de-schiste-1087615.php

Par La Rando

Décès du Roi d’Arabie Saoudite: 3 jours de deuil national aux Emirats

Abdullah bin AbdulazizPrésident Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan déplore le décès du Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Abdullah bin Abdulaziz d’Arabie Saoudite, décédé avant l’aube vendredi. Son Altesse Président Khalifa déclare : «Nous pleurons la mort d’un des dirigeants les plus notables de la Nation arabe et musulmane, qui a généreusement contribué au développement de son peuple et sa Nation et sincèrement défendu les causes de la Nation arabe et musulmane.

Nous exprimons nos plus sincères condoléances à la famille royale saoudienne et au peuple du Royaume d’Arabie Saoudite pour la mort du grand roi Abdullah bin Abdulaziz Al Saoud, et nous exprimons notre pleine confiance dans le Roi Salman bin Abdulaziz Al Saud et le Prince héritier Muqrin bin Abdulaziz Al Saud pour la poursuite de la marche en faveur des causes de la Nation et la promotion de l’action arabe commune. » Son Altesse Cheikh Khalifa a salué le feu roi pour s’être consacré au service de son peuple et de la nation et de travailler sur le renforcement de la cohésion de la nation arabe.

Source: Agence de Presse des Emirats, WAM

Par La Rando

Joseph S. Blatter en Arabie Saoudite

Arabie Saoudite blatter fifaLa Président de la FIFA, Joseph S. Blatter, a clôturé le 13 novembre sa visite de deux jours en Arabie Saoudite. Dans la capitale, Riyad, il a procédé à l’inauguration officielle du Goal Project 1, le Leaders Institute Football Turf, qui sera amené à devenir un pilier fondamental des activités pour le football de base et de jeunes en Arabie Saoudite. Il a également prononcé un discours au Sports Investment Forum, dans lequel il a insisté sur l’importance d’orienter l’investissement dans le football vers “la promotion du développement et de l’éducation à travers le monde”.

Il a également évoqué la situation du football irakien à l’occasion d’une réunion bilatérale avec une délégation composée du Président de la Fédération irakienne de football, Masood Ahmed Abdul Khaliq, et du ministre des Sports, Abed Al-Hussein Abed Al-Rida Abttan.

Le 13 novembre au soir, le Président de la FIFA, le Président de l’AFC, Sheikh Salman Bin Ebrahim Al Khalifa, et le Président de la Fédération saoudienne de football, Ahmed Eid Al Harbi, ont participé à la cérémonie d’ouverture de la 22ème Coupe du Golfe, laquelle a été suivie de matches entre l’Arabie Saoudite et le Qatar, et le Yémen et Bahreïn.

Source : FIFA

Par La Rando

En Arabie Saoudite, les meilleurs profs rouleront en BMW

arabie saoudite-bmwComment motiver les professeurs pour qu’ils se dévouent corps et âme à la réussite de leurs élèves? En Arabie Saoudite, le ministère de l’éducation a trouvé une solution: donner des voitures de luxe et des chèques aux enseignants les plus méritants.

Un panel de juges a déjà sélectionné un groupe de professeurs gagnants pour l’année 2014 (des proviseurs peuvent aussi être récompensés). Selon le ministère, le but est «d’encourager l’excellence dans la profession d’enseignant», et les enveloppes d’«encouragement à l’excellence» vont de 2.000 à 25.000 euros.

«Cela confirme un engagement fort de la part du ministère envers les élèves et envers l’éducation en général», a déclaré un porte parole officiel. «Les BMW seront une grande source de motivation pour ceux qui travaillent dans le domaine de l’enseignement».

Selon la BBC, plusieurs personnes ont rappelé sur les réseaux sociaux que vu les lois interdisant aux femmes de conduire dans le royaume, les enseignantes méritantes ne pourraient pas vraiment profiter de leur cadeau.

Un autre article récent du site Arab News montre que bizarrement, si le ministère a les moyens d’acheter des BMW, il n’utilise pas ses ressources pour lutter contre la surpopulation des écoles, où les enseignants ont souvent plus de 40 élèves dans leur classe.

Les monarchies pétrolières du Golfe sont très riches, et leurs gouvernements ont souvent tendance à vouloir régler leurs problèmes en donnant de l’argent aux gens. Pour lutter contre l’obésité par exemple, Dubaï a organisé plusieurs concours de perte de poids, où chaque kilo perdu valait un certain montant en or.

Et lorsque des contestations de ces régimes autoritaires ont émergé dans le contexte du Printemps Arabe, les dirigeants du Bahreïn, du Koweït et de l’Arabie Saoudite ont transféré des milliards de dollars dans les poches de leurs citoyens (4.000 dollars par personne au Koweït, 2.500 dollars par personne au Bahreïn, selon The Economist).

Source: Slate.fr

Par La Rando

Le pétrole monte en Arabie saoudite

petrole dubaiLes cours du pétrole coté à New York ont terminé en hausse jeudi, rebondissant grâce à des rumeurs sur une éventuelle réduction de l’offre par l’Arabie saoudite et des statistiques économiques encourageantes.

Le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en décembre a progressé de 1,57 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), pour s’établir à 82,09 dollars. Il avait terminé la veille à son plus bas niveau en clôture depuis fin juin 2012.

Le prix du WTI a flirté en cours de séance avec la barre symbolique des 80 dollars, en descendant jusqu’à 80,05 dollars, avant de se redresser.

Le marché pétrolier «profite certainement de la bonne humeur sur le marché des actions (à Wall Street), dans le sillage de bons résultats d’entreprises», a relevé Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Mais il est aussi porté «par des gros titres sur l’Arabie saoudite suggérant que le pays avait réduit ses ventes de brut en septembre» alors même que le chef de file de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s’était jusqu’ici plutôt montré préoccupé par la sauvegarde de ses parts de marché, a ajouté le spécialiste.

Même si ce recul «est peut-être simplement lié au fait qu’il y avait moins de demande sur la période, le marché a réagi positivement à cette information», a-t-il souligné.

Dans tous les cas, les opérateurs du marché pétrolier sont très attentifs à la moindre information sur les agissements des pays du cartel, qui doivent se réunir à Vienne le 27 novembre prochain. Jusqu’ici, ils ont eu l’air divisés sur la possibilité de réduire leur offre pour freiner la chute des cours de l’or noir (en baisse d’environ un quart depuis la mi-juin).

Les cours du WTI ont également été soutenus jeudi par des indicateurs de bon augure pour la demande énergétique, comme l’annonce d’une légère accélération de la production manufacturière en octobre en Chine, deuxième consommateur mondial de brut, ou la progression plus forte que prévu d’un indice sur le secteur manufacturier en Allemagne, moteur de l’économie européenne.

Source: affaires.lapresse.ca