Les banques s’implantent en Afrique

L’Afrique subsaharienne est la région du monde qui compte le plus grand nombre d’utilisateurs de services financiers sur mobile, avec 98 millions de personnes, selon le BCG. Qui évalue le potentiel du seul marché des paiements mobiles dans cette zone géographique à 1,5 milliard de dollars en 2019.

Il y a eu l’Asie, l’Amérique du Sud, l’Europe de l’Est… Aujourd’hui, les entreprises en général, et les banques en particulier, convoitent un nouvel eldorado géographique : l’Afrique subsaharienne, dont l’économie croît de 5% en moyenne par an.

BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne), par exemple, n’a pas encore concrétisé ses velléités de développement en Afrique subsaharienne mais “notre ambition demeure”, a affirmé François Pérol, président du directoire, le 19 février, lors de la présentation des résultats annuels du groupe bancaire. Pour mémoire, dans le cadre de son plan stratégique 2014/2017, ce dernier projette d’allouer 300 millions d’euros à son expansion dans la banque de détail sur le continent africain, notamment en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale.

Or, s’il existe un créneau à ne pas négliger pour se développer dans la banque de proximité en Afrique, c’est celui de la banque mobile. L’Afrique subsaharienne n’est autre que la région du monde qui compte le plus grand nombre d’utilisateurs de services financiers sur mobile, avec 98 millions de personnes, selon une récente étude du cabinet de conseil en stratégie Boston Consulting Group (BCG).

Car, de la même façon que le continent africain a brûlé l’étape de la téléphonie fixe pour aller immédiatement à celle du portable, il est en train de sauter l’étape de la banque en ligne pour passer directement à la banque mobile.

Lire la suite sur LaTribune.fr…