La responsabilité du guide en Montagne

Une amende de 3.500 euros a été requise jeudi à l’encontre d’un guide autrichien de 38 ans poursuivi devant le tribunal correctionnel de Bonneville pour homicide involontaire après la mort de son client en juin dans le massif du Mont-Blanc. Le jugement a été mis en délibéré au 5 janvier 2012. “Un guide de doit jamais abandonner son client seul en montagne”, a rappelé le procureur de la République de Bonneville Pierre-Yves Michaud à l’adresse du prévenu, un guide “très expérimenté”, originaire de Kramsach dans le Tyrol et ayant à son actif plusieurs expéditions à plus de 8.000 mètres.

Le 24 juin dernier, un Autrichien de 49 ans avait fait une chute mortelle à environ 3.500 mètres d’altitude, alors qu’il se trouvait sur le couloir du Goûter, une arête accidentée très meurtrière. Le guide, qui était monté avec trois clients alors que l’usage sur le Mont-Blanc veut qu’un professionnel n’en emmène pas plus de deux, avait laissé seul son client fatigué sur le bord de l’arête. Alors qu’il lui avait demandé de ne pas bouger et d’attendre son retour, la victime, qui présentait depuis la veille des signes de faiblesse respiratoire, avait toutefois repris sa course seule avant de chuter.

Cet accident “aurait pu ne pas arriver si vous aviez été davantage soucieux de la sécurité de ce client”, a déclaré le procureur, évoquant des “imprudences”. “Vous auriez dû intégrer le risque qu’il décide de repartir seul”, a-t-il dit au prévenu, au visage fermé. Mais selon le guide, “pas une seule fois je n’ai imaginé qu’il n’attendrait pas”, a-t-il expliqué à la barre, arguant qu’il s’agissait d’une “question de confiance”.

Source