Everest sans oxygène

L’expédition d’Edurne Pasaban ne va pas utiliser de l’oxygène ; pour cela, ils ont besoin de trouver une journée de vent calme pour gravir “le sommet de la planète”.

L’expédition de l’alpiniste basque Edurne Pasaban est partie mercredi 18 mai “forte et motivée” pour le camp de base de l’Everest dans le but de gravir sans oxygène la montagne la plus haute de la planète samedi prochain.

Les alpinistes Edurne Pasaban, Asier Izagirre, Ferran Latorre et Nacho Orviz espèrent trouver du beau temps samedi, une prévision météorologique prévue par le Portugais Vitor Baia, le météorologue de l’équipe, a informé l’alpiniste sur son web.

L’alpiniste Edurne Pasaban, considérée la première femme à avoir gravi les 14 sommets de plus de 8.000 mètres, réussirait ainsi à alimenter sa légende puisqu’elle deviendrait la première alpiniste à avoir gravi l’Everest sans oxygène.

Depuis jeudi dernier, des dizaines de personnes ont gravi le sommet de l’Everest dans des conditions de vent variable mais en utilisant toutes de l’oxygène supplémentaire, explique l’expédition de Pasaban sur son Web.

Par contre, Edurne Pasaban et ses camarades ne vont pas utiliser de l’oxygène ; pour cela, ils ont besoin de trouver une journée de vent calme pour gravir “le sommet de la planète”.

La condition météorologique requise se produira seulement samedi prochain bien que des chutes de neige soient prévues pour les jours antérieurs et qui pourraient gêner l’expédition, surtout vendredi, lorsqu’ils devront atteindre la côte 8 000 et monter leur dernier camp de base (le quatrième de la route), où ils reposeront quelques heures avant l’assaut définitif qui commencera la nuit du vendredi.

Source