Des fleurs aux sommets des montagnes

Les fleurs grimpent pour fuir la chaleur: selon une étude publiée jeudi dans la revue américaine Science, l’accélération du réchauffement climatique crée un stress important chez les plantes des montagnes européennes et les contraint à migrer vers les sommets, rapporte l’AFP. S’appuyant sur un inventaire de 66 sommets du nord de l’Europe à la Méditerranée, les scientifiques ont également noté une perte importante de la diversité des espèces.

La sécheresse, première cause de déclin des espèces

Les chercheurs de l’Académie autrichienne des sciences et l’Université de Vienne ont cartographié toutes les espèces de plantes et ont comparé les données avec ce qu’ils avaient observé en 2001 et 2008. «Nos résultats montrent un déclin des variétés de plantes sur les sites méditerranéens, ce qui est préoccupant car ces montagnes abritent une flore unique et une grande proportion de ces espèces n’existe nulle part ailleurs sur la planète», explique Harald Pauli, du Global Observation Research Initiative. «Les disparitions d’espèces ont été les plus prononcées sur les sommets les moins élevés où les plantes souffrent plus tôt du manque d’eau que sur les montagnes plus élevées qui restent plus longtemps enneigées», précise-t-il.

C’est le manque de précipitations qui pourrait causer de graves dégâts dans les milieux méditerranéens, mais pas seulement: «L’impact du changement climatique avec la montée des températures, combiné à la sécheresse grandissante, va probablement menacer de plus en plus la flore des montagnes de cette région sur le continent européen mais aussi dans le reste du monde», estime Georg Grabherr, président du Global Observation Research Initiative.

Source

Noter cet article