Usine de dessalement à Oman

Usine de dessalement omanLe groupe français et son concurrent Veolia ont développé un savoir-faire reconnu dans le monde entier. Le premier litre d’eau potable ne coulera du robinet qu’en 2018, mais l’usine de dessalement d’eau de mer de Barka, à Oman, est déjà un événement: c’est la plus importante jamais prévue dans le sultanat du sud de la péninsule d’Arabie. Le contrat de 276 millions d’euros destiné à traiter 281.000 m3 d’eau par jour a été remporté par un consortium constitué par Suez, Engie, le japonais Itochu Corporation et Towell Engineering, investisseur et sous-traitant omanien. Le groupe Suez (dont la part dans ce contrat n’est pas précisée) est chargé de la construction et de l’exploitation du site pour une durée de vingt ans.

«La finalisation du contrat dont nous avons facilité le montage financier aura lieu dans un mois, date à laquelle commenceront les travaux, explique Marie-Ange Debon, directrice générale adjointe en charge de la division internationale. Pour cette usine, nous utilisons la technologie de la filtration membranaire de l’eau, dite de l’osmose inverse, dont nous sommes leader. Elle est plus récente, moins consommatrice d’énergie …

Lire la suite sur LeFigaro…