Un iceberg du Groenland gros comme Paris se détache

Un iceberg faisant deux fois la taille de Manhattan s’est détaché du glacier Petermann, au Groenland. Selon les scientifiques, cela pourrait accélérer l’avancée de la glace dans les eaux de la région. C’est la deuxième fois en moins de deux ans que le glacier Petermann relâche une colossale île de glace. En effet, un nouvel iceberg vient tout juste de se détacher et a été observé par le satellite Aqua de la NASA qui survole actuellement le pôle nord plusieurs fois par jour. Comme l’a indiqué Trudy Wohlleben, du Canadian Ice Service, “à cette période de l’année nous observons toujours le glacier Petermann” car il peut donner naissance à de gros icebergs qui vont se placer sur les trajets maritimes des bateaux qui circulent dans l’Atlantique nord.

De plus, ces énormes masses de glace constituent un danger pour les plateformes off-shores. En vérité, une fissure était visible depuis 2011 sur le glacier mais ce n’est que le 16 et 17 juillet que le satellite a détecté une véritable fracture. Mardi, la NASA a ainsi mis en évidence le fossé qui s’était creusé entre le glacier et l’iceberg, qui restait jusqu’ici rattaché par une langue de glace. Mais celle-ci a ensuite été emportée vers l’aval lorsque l’iceberg s’est en partie décroché. D’après les données communiquées, le bloc de glace présenterait une superficie équivalent à deux fois la taille de Paris. Néanmoins, l’iceberg détaché en 2010 était deux fois plus grand.

De plus, l’océanographe Andreas Muenchow, de l’Université du Delaware, précise que bien que les icebergs vêlés semblent immenses, l’essentiel de la fonte des glaces se passe à 600 mètres sous le niveau de la mer. C’est à cet endroit que le glacier est en contact avec le substrat rocheux et où l’eau de mer est beaucoup plus chaude qu’à la surface. “La plus grande partie de la fonte est causée par l’océan, dans les eaux. Ce phénomène majeur n’est (…) Lire la suite sur maxisciences.com