Par La Rando

Relations entre le Canada et l’Arabie saoudite

Le ministre Stéphane Dion a décidé d’honorer le contrat de véhicules blindés qui lie le Canada et l’Arabie saoudite. À court terme, ses arguments sont valables. La question de la relation à plus long terme entre le Canada et l’Arabie saoudite demeure cependant un problème. L’obtention du visa n’est, cependant, pas un problème entre les deux pays. Lire la suite “Relations entre le Canada et l’Arabie saoudite”

Par La Rando

Amélioration des relations entre l’Arabie saoudite et l’Iran?

iran-arabie-saouditeEn visite au Qatar, le ministre des Affaires étrangères iranien appelle l’Arabie saoudite à travailler avec son pays pour promouvoir la paix et la stabilité dans la région. “Nous pensons que l’Iran et l’Arabie saoudite devront travailler ensemble pour promouvoir la paix et la stabilité dans la région”, a déclaré Mohammad Javad Zarif depuis Mascate, dans le sultanat d’Oman.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, après sa visite à Oman, est arrivé lundi à Doha dans le cadre d’une tournée régionale destinée à rassurer les pays arabes voisins de l’Iran. Mohammad Javad Zarif doit être reçu à Doha par l’émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, et s’entretenir avec son homologue qatari, Khaled al-Attiya.

Zari est prêt à visiter l’Arabie saoudite

Il a répété qu’il était prêt à visiter l’Arabie saoudite, qui n’est pas prévue au programme de sa tournée. Il s’est rendu dimanche au Koweït. “Je visiterai bientôt” le royaume saoudien, a-t-il déclaré, ajoutant que les relations irano-saoudiennes “devraient être élargies car nous considérons l’Arabie saoudite comme un pays très important dans la région et dans le monde islamique”.

Le ministre iranien tente de convaincre les monarchies du Golfe que l’accord conclu le 24 novembre à Genève par l’Iran avec les grandes puissances sur son programme nucléaire est dans l’intérêt de la stabilité régionale.

Lire la suite sur Lexpress.fr…

Par La Rando

Relations entre le Koweït et l’Irak

koweit-irakL’Irak a signé mercredi six accords de coopération avec le Koweït et espère que les Nations Unies lèveront les sanctions qui lui sont imposées depuis son invasion du Koweït en 1990.

Dernier signe en date du réchauffement des relations entre les deux pays : la rencontre mercredi à Bagdad du Premier ministre koweïti Sheikh Jaber al-Moubarak al-Ahmad al-Sabah avec des dirigeants irakiens, dont le Premier ministre Nouri al-Maliki.

Les deux pays ont signé six accords de coopération dans les domaines de la coopération diplomatique et culturelle, de l’ écologie, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, du transport aérien et de l’économie. Lire la suite sur peopledaily.com.cn

Par La Rando

Relations entre le Bahrein et l'Iran

revoltes-bahreinLe ministre bahreïni des Affaires étrangères, Cheikh Khaled Ben Ahmed Ben Mohamed Al-Khalifa, a profité de la conférence de presse conjointe avec son homologue algérien, pour solliciter la médiation de l’Algérie pour le rétablissement des relations entre le Bahrein et l’Iran.
«Nous disons à nos frères d’informer l’Iran qu’il a des pays voisins qui lui veulent du bien. Si le message parvient à l’Iran, c’est une bonne chose. La diplomatie algérienne est la meilleure qui peut faire parvenir les messages», a déclaré le ministre du Bahreïn. Lire la suite sur lexpressiondz

Par La Rando

Le Bahrein accuse l'Iran d'ingérence

iran-bahreinTéhéran a estimé, hier, que les accusations d’ingérence dans les affaires intérieures du Bahreïn portées à son encontre par les pays du Golfe étaient “contraires à la réalité” et destinées à “éluder les vrais problèmes” du royaume secoué par une contestation populaire. “L’accusation d’ingérence de l’Iran dans les affaires du Bahreïn est contraire à la réalité et est destinée à éluder les vrais problèmes, et cela n’aura pas de résultat”, a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast. “Nous n’avons pas fait, ne faisons pas et ne ferons pas d’ingérence dans les affaires nationales d’un pays”, a souligné le porte-parole, pressant le Bahreïn de “rechercher la bonne solution pour résoudre ses problèmes, c’est-à-dire écouter les demandes légitimes de son peuple au lieu de prendre des mesures militaires et sécuritaires”. Petit royaume du Golfe dirigé par la monarchie sunnite des Al-Khalifa, Bahreïn est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation animé par la majorité chiite qui réclame une monarchie constitutionnelle.
Les heurts ont fait au moins 80 morts, selon la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH). Les monarchies du Conseil de coopération du Golfe (CCG : Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar) avaient dénoncé dimanche l’ingérence de l’Iran, soupçonné de contribuer à la tension à Bahreïn. Les pays du CCG “aspirent à de meilleures relations avec l’Iran qui, malheureusement, poursuit ses ingérences dans (leurs) affaires”, avait déploré le ministre bahreïni des Affaires étrangères, cheikh Khaled Al-Khalifa.
Lire la suite…

Par La Rando

Relations entre le Liban et l’Algérie

Le ministre de l’Industrie, Vrej Sabounjian, s’est réuni hier avec l’ambassadeur d’Algérie au Liban, Ibrahim Benaouda Hassi, avec lequel il s’est penché sur les échanges économiques et industriels entre leurs pays respectifs. Ils ont notamment examiné la mise en place d’un cadre légal pour le renforcement de cette coopération : projets communs, ouverture du marché algérien aux produits libanais, encouragement des investissements bilatéraux, facilitation du déplacement des hommes d’affaires… Lire la suite “Relations entre le Liban et l’Algérie”