Par La Rando

Réglementation de la pêche aux Emirats arabes unis

peche dubai emirats arabes unis abu dhabiDr Rashid Ahmed bin Fahad, Ministre de l’Environnement et de l’Eau, signe une résolution ministérielle visant à réglementer la pêche par filets et à préserver ainsi la vie marine tout en soutenant l’industrie de la pêche.
La décision vise à réguler l’activité de pêche en ligne avec la volonté du ministère de préserver la vie marine tout en soutenant la profession de la pêche et d’améliorer la vie maritime durable. Ces objectifs cadrent dans la stratégie incarnée par la Vision 2021 des Emirats Arabes Unis.
La décision interdit la pêche de façon permanente utilisant des filets dans les zones de reproduction des poissons, les réserves naturelles et à l’intérieur des plans d’eau formés par les lacs naturels ou industriels et les criques naturelles.
La résolution stipule également que tous les bateaux de pêche doivent être enregistrés et inspectés par l’Autorité des infrastructures critiques et de la protection des zones côtières.
La résolution règle aussi les différents types de filets de pêche.

Source: WAM

Par Randonnée

Les conséquences de la surpêche

penurie-pecheCe film d’animation de 4 minutes explique la problématique de la surpêche aux quatre coins du monde et propose des pistes de solution. La surpêche est la pêche excessive (légale ou illégale) ou pêche destructive de la ressource pratiquée par l’homme sur certains poissons, crustacés ou mollusques. C’est une tendance observée dans presque toutes les pêcheries de la planète, qui préoccupe la FAO et l’ONU car menaçant la sécurité alimentaire et les équilibres écologiques marins. Le concept de pêche durable désigne les modes de pêche visant à ne pas surexploiter la ressource ; certains auteurs, face au constat que la libre concurrence et les subventions ont aggravé la surpêche, plaident également pour une « altermondialisation halieutique ».

Les eaux du triangle du Corail, autour de l’Indonésie, de la Thaïlande et des îles Salomon sont gravement menacées par la pêche intensive. L’augmentation de la consommation mondiale a conduit à un appauvrissement dramatique des fonds marins. Pour attraper les spécimens les plus rares des profondeurs, certains plongeurs ont parfois recours à des produits chimiques destructeurs et des explosifs. Les tortues et les thons comptent parmi les premières victimes de ces méthodes agressives. Désireux de s’attaquer à cette activité illégale, le gouvernement indonésien a constitué une patrouille chargée d’intervenir auprès des bateaux clandestins.

Depuis des dizaines d’années, une armada de bateaux sillonne sans interruption les mers du globe. La pêche toujours plus intensive des poissons nuit à la biodiversité. Selon les spécialistes, cette surpêche se pratique sur 90 % de la Méditerranée, tandis que 40 % des espèces de poissons du nord-est de l’Atlantique sont menacées. Les systèmes de quotas ou les subventions accordées par l’Union européenne (UE) contribuent à cette situation, comme le concède Maria Damanaki. Cette commissaire aux Affaires maritimes et à la Pêche a récemment mis sur pied une réforme contre cette surexploitation des ressources. Mais les mesures de l’UE suffiront-elles, quand une grande partie du poisson consommé en Europe vient d’Asie ou d’Afrique ? Les ONG dénoncent les conditions déplorables qui règnent dans l’aquaculture des pays en voie de développement. Sur la côte ouest de l’Afrique, la pêche illégale fait rage, privant les petits exploitants de leurs moyens de subsistance, tandis que de nombreuses entreprises imposent à leurs employés des conditions de quasi-esclavage. De la mer à l’assiette, cette enquête dévoile la face sombre de cette industrie et met en évidence la chaîne de responsabilités économiques et politiques à l’origine de ce désastre.

Par La Rando

Le business de la pêche au Maroc

Les réunions marathoniennes portant sur l’éventuelle reconduction du protocole d’accord de pêche Maroc-Union européenne se poursuivent et se ressemblent. Hier, les deux parties ont clôturé leur troisième rencontre tenue cette fois-ci à Rabat. Les premières indiscrétions ayant filtré font office d’avancées lentes mais qui néanmoins augurent de signaux positifs, rapporte le site d’information espagnol www.canalsur.es. Contacté par le Soir échos, Zakia Driouich, directrice de la pêche maritime relevant du ministère de tutelle est restée injoignable. Le mutisme qui caractérise cette politique de communication contraignant la liberté d’accès à l’information recouvre moult lectures. Lire la suite “Le business de la pêche au Maroc”

Par Randonnée

Bientôt, il n’y aura plus de poissons sur terre

La surpêche se poursuit. A l’origine de plus en plus de zones mortes dans les eaux du plateau continental, elle menace maintenant les grands fonds marins qui sont par ailleurs l’objet d’enjeux industriels. En cinquante ans, la capacité de la flotte européenne a triplé et celle de la flotte asiatique a été multipliée par quinze. Lire la suite “Bientôt, il n’y aura plus de poissons sur terre”