Par La Rando

Nucléaire : Coopération entre les Émirats et la France

nucleaire dubai emirats arabes unisA l’invitation de l’Autorité fédérale de réglementation nucléaire (FANR), une délégation de l’IRSN s’est rendue en juin 2014 aux Émirats Arabes Unis. Cette visite de deux jours était axée sur l’organisation de crise en cas d’accident nucléaire, les moyens mobiles d’intervention, la R&D ou encore la communication de crise.

L’intérêt porté par la FANR pour l’organisation de crise en France est motivé par la volonté de l’organisme émirien de développer une expertise indépendante dans des situations d’urgence.

En mai 2014, une délégation de la FANR avait assisté à un exercice national de crise à la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher). La FANR a ainsi pu observer l’exercice de différents points de vue : celui de l’autorité de sûreté à l’ASN, celui de l’expertise à l’IRSN, celui de l’exploitant chez EDF et celui des autorités locales avec la préfecture.

Deux réacteurs en construction
Les Émirats Arabes Unis construisent actuellement à Barakah, leurs deux premiers réacteurs à eau pressurisée, chacun d’une capacité de 1 400 MWe. Compte tenu des délais serrés avant leur entrée en service – le premier réacteur en 2017 et le second en 2018 -, la FANR a sollicité l’IRSN pour discuter de la façon de mettre en place un dispositif de gestion de crise, en particulier organiser les procédures d’exploitation pour les interventions d’urgence, mettre en place la logistique d’organisation ou encore former le personnel appropriés.

La FANR a également manifesté son intérêt pour plusieurs projets de R&D menées par les plates-formes européennes de recherche dans lesquelles l’IRSN joue un rôle de premier plan.

Source: irsn.fr

Par La Rando

Ces jeunes ingénieurs en nucléaire aux Emirats

etudiant dubai nucleaireEnviron 40 étudiants émiriens sont maintenant prêts à contribuer à la réalisation du programme d’énergie nucléaire pacifique des Emirats, annonce la Emirates Nuclear Energy Corporation (Enec).
Les diplômés sont les premiers ingénieurs qualifiés en énergie nucléaire du pays, chargés de veiller à la première centrale nucléaire du pays selon les plus hauts standards de sécurité à partir de 2017.
“Les ingénieurs de maintenance jouent un rôle déterminant pour assurer que tous les aspects de l’exploitation des centrales sont menés selon les normes les plus élevées de sûreté et de sécurité, et nous sommes très fiers d’accueillir ces jeunes hommes et femmes dans l’équipe Enec après leur entraînement intensif,” déclare Mohammad Al Hammadi, CEO d’ENEC.
Les 40 étudiants émiratis ont obtenu leur diplôme dans le cadre du programme de développement du capital humain d’ENEC, après l’achèvement d’un programme de formation spécialisée de 18 mois, dont 10 mois dans les installations louées de l’Institut de technologie appliquée à Abu Dhabi et huit mois en Corée du Sud.
Les diplômés font maintenant partie de l’équipe qui va gérer la sécurité opérationnelle dans toutes les divisions mécanique, électrique, instrumentales et de contrôle d’ENEC, et chargés de surveiller l’entretien au jour le jour de la première centrale nucléaire de l’organisation.
Les émiriens intéressés à explorer une carrière stimulante et enrichissante dans le cadre du programme d’énergie nucléaire des Emirats Arabes Unis peuvent visiter le site www.enec.gov.ae pour plus d’informations sur les possibilités des programmes et des bourses selon Gulf News.

Par La Rando

Nucléaire: L’Iran rassure les pays du Golfe

nucleaire-arabie-saouditeLe ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, en visite à Koweït, a assuré hier que l’accord sur le nucléaire iranien était dans l’intérêt des pays arabes du Golfe et annoncé son intention de se rendre en Arabie saoudite. “Le règlement de cette question (le nucléaire iranien) est dans l’intérêt de tous les pays de la région et ne se fait aux dépens d’aucun pays de cette région”, a déclaré le ministre à l’issue des entretiens avec son homologue koweïtien, cheikh Sabah Khaled Al-Sabah. “Soyez rassurés, cet accord sert la stabilité et la sécurité de la région”, a-t-il insisté. M. Zarif a affirmé que son pays cherchait à ouvrir un nouveau chapitre dans ses relations avec ses voisins arabes du Golfe. Les pays arabes du Golfe ont généralement bien accueilli l’accord nucléaire conclu par l’Iran et les grandes puissances le 24 novembre. Le ministre, qui doit se rendre après sa visite à Koweït, dans le sultanat d’Oman, a indiqué vouloir également se rendre en Arabie Saoudite mais n’a pas avancé de date pour cette visite.

source: Liberte algérie

Par La Rando

Nucléaire aux Emirats arabes unis

nucleaire-arabie-saouditeLa Emirates Nuclear Energy Corporation (ENEC) a reçu la visite de Sang-jick Yoon, Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Energie de la République de Corée, sur le site de Barakah dans la région occidentale de l’émirat d’Abou Dhabi, marquant le partenariat fructueux entre les deux pays et le début de la construction de la deuxième centrale nucléaire des Emirats Arabes Unis.
Khaldoun Khalifa Al Mubarak, Président d’ENEC, a salué l’engagement du gouvernement coréen dans le développement du programme d’énergie nucléaire pacifique des Emirats Arabes Unis, en remerciant le ministre coréen du soutien constant de son gouvernement pour la réalisation d’un programme d’énergie nucléaire de classe mondiale dans les Emirats.
La cérémonie était suivie par le ministre d’Etat et CEO de Masdar, Sultan bin Ahmed Sultan Al Jaber, par Mohammad Ibrahim Al Hammadi, CEO d’ENEC, et par des hauts responsables d’ENEC et de la Korea Electric Power Corporation (Kepco).
Après avoir reçu le permis de construire de l’Autorité fédérale de réglementation nucléaire (FANR), ENEC a versé le premier béton de l’unité 2, marquant le début officiel de la construction de la deuxième centrale nucléaire des Emirats Arabes Unis. La construction prendra cinq ans et la centrale devrait entrer en exploitation commerciale en 2018, sous réserve des approbations réglementaires supplémentaires. Lire la suite sur WAM