Suisse: des randonneurs verbalisés pour avoir acheté du pain en France

Allez donc attendrir un douanier. Suisse de surcroît. C’est tout le sens de la mésaventure vécue la semaine dernière par un professeur d’éducation physique du collège Victor-Hugo de Besançon. L’enseignant encadrait avec trois autres collègues la randonnée pédestre, à saute-mouton sur la frontière, d’une classe de 3e APPN (activités physiques de pleine nature). Partis le lundi avec le ravitaillement pour la semaine, les 26 gamins ont passé une première nuit helvète avant de poursuivre. Mais un ado qui marche est un ado qui mange, ne serait-ce que pour calmer les démangeaisons du manque de connectivité de (rayez les mentions inutiles) sa tablette, son ordi, sa console, son smartphone.

Mardi, pendant que la petite troupe reprenait son périple, le professeur est repassé en France pour acheter l’aliment essentiel dont aucun citoyen hexagonal ne peut se passer, du pain. Mal lui en prit. Au retour, la douane l’attendait et a fouillé le camion.

douanes-suisse

Dura lex, Suisse lex, l’on ne peut passer la frontière qu’avec son casse-croûte journalier a édicté l’administration fédérale des douanes. Et même si certaines dérogations autorisent l’importation de 20 kg de moules par personne, avec la nourriture pour 30 affamés stockée à l’arrière du bahut, le prof s’est retrouvé bien marri.

Tout a été minutieusement pesé, décortiqué et finalement facturé 354,50 CHF soit environ 292 €, que l’enseignant, dont les suppliques n’ont pas réussi à infléchir la droiture du fonctionnaire, a dû sortir de sa poche. Cette aventure édifiante méritait d’être contée, ne serait-ce que pour avertir les collègues qui pourraient enfreindre avec la même bonne foi, la rigueur douanière de nos voisins.

Source: Leprogres.fr

Noter cet article