Les manifestations continuent à Bahreïn

manifestation-bahreinDes chiites bahreïnis ont manifesté vendredi par milliers, à l’appel de l’opposition, après des heurts nocturnes entre jeunes activistes et policiers dans des villages de la périphérie de Manama. L’opposition chiite avait appelé à manifester pour protester notamment contre l’arrestation d’un dirigeant du principal groupe de l’opposition, la formation chiite Al-Wefaq. Khalil Marzouk est détenu sous l’accusation d’«incitation au terrorisme».

La manifestation sur la grande artère de Budaï, à l’ouest de la capitale, n’a pas été marquée par des violences, ont indiqué des témoins.

Par contre, de petits groupes de manifestants qui ont tenté de marcher sur l’ancienne Place de la perle, proche du centre de Manama, ont été dispersés par des tirs de gaz lacrymogènes de la police, selon les mêmes sources.

La Place de la perle avait été l’épicentre de la contestation des chiites, majoritaires à Bahreïn, contre la dynastie sunnite des Al-Khalifa au printemps 2011, dans le sillage du Printemps arabe. Depuis, la place a été interdite aux manifestants.

Au cours de la marche de vendredi, des protestataires ont déployé des drapeaux bahreïnis et crié des slogans comme «révolution jusqu’à la victoire» et «nous n’oublierons pas les martyrs». Lire la suite sur Lapresse.ca