Le Groenland a perdu 97% de sa surface

Les satellites, et surtout les scientifiques de la Nasa qui ont analysé leurs images, n’en sont pas revenus. En 30 ans d’observation, jamais le Groenland n’avait fondu à une telle vitesse. En 4 jours, la calotte glacière du “pays vert” a perdu 97% de sa surface… Les mesures effectuées par trois satellites montraient, le 8 juillet 2012, que 40% de la calotte glacière avait déjà fondu. Mais le 12 juillet, quatre jours plus tard, c’est donc 97% de sa surface qui avait fondu. Cela paraît d’autant plus extraordinaire que l’épaisseur de la glace, au centre de l’île, atteint les 3 km en hivers, saison où la calotte (inlandsis) couvre 80% de la surface du Groenland. Normalement, en été, seulement 50% de l’inlandsis fond.

Et, à haute altitude (le Groenland a des sommets entre 3000 et 4000 m), l’eau regèle sur place. Cette année, la fonte est si importante que les chercheurs se demandent quelle quantité d’eau va réellement s’écouler dans l’océan et quel impact cela pourra avoir sur le niveau des mers sur la planète.

Un couvercle d’air chaud

” C’est si extraordinaire que, pour la première fois, je me suis interrogé sur le résultat des mesures en me demandant s’il ne s’agissait pas d’une erreur”, note Son Nghiem du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa à Pasadena. Les météorologistes indiquent que cette fonte est liée à un front d’air chaud qui forme une sorte de couvercle sur le Groenland. Cela rappelle la canicule de 2003 en France qui résultait d’un phénomène similaire.

Le front d’air chaud actuel n’est pas le premier. Depuis mai 2012, plusieurs se sont formés sur le Groenland. “Chacun d’entre eux s’est révélé plus fort que le précédent”, remarque Thomas Mote, climatologue de l’université de Géorgie. Le dernier en date a commencé à arriver sur le Groenland le 8 juillet et s’est stabilisé sur le calotte glacière le 11 juillet avant de se (…)

Lire la suite sur Slate.fr