Impôt sur les revenus des entreprises au Koweït

Le Koweït a demandé l’aide du Fonds monétaire international (FMI) pour imposer aux sociétés un impôt sur le revenu afin de diversifier ses rentrées d’argent face à une baisse de ses recettes pétrolières, a annoncé lundi un ministre.

“Le FMI va élaborer un rapport préliminaire sur la façon d’imposer des taxes aux compagnies au Koweït”, a déclaré le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdelmohsen al-Mudej, après un entretien avec une délégation du FMI, selon l’agence officielle Kuna.

Les deux parties ont discuté des moyens d’inclure dans une récente loi sur les sociétés un impôt sur les revenus des compagnies koweïtiennes et étrangères opérant dans le riche émirat pétrolier du Golfe, a ajouté le ministre.

Le Koweït n’impose pas de taxes aux entreprises locales, à ses ressortissants et aux expatriés mais exige des compagnies étrangères de payer une taxe de 15% sur leurs bénéfices.
Le FMI avait dans le passé recommandé au Koweït de soumettre les entreprises koweïtiennes à l’impôt sur les sociétés dans le cadre d’une série de mesures destinées à augmenter ses revenus non-pétroliers et à réduire les dépenses publiques, dont les subventions.

Le Koweït a enregistré des excédents budgétaires ces 15 dernières années grâce à la montée des cours du brut. Mais ses dépenses publiques sont passées durant cette période de 13 à plus de 77 milliards de dollars, notamment en salaires et subventions.

Le gouvernement a annulé au début de l’année les subventions sur le diesel et le kérosène et le ministère des Finances a annoncé qu’il entendait prendre une mesure similaire pour l’eau et l’électricité.
Les recettes pétrolières contribuent à hauteur de 94% des revenus de l’émirat mais l’effondrement des cours du brut, qui perdu plus de la moitié de leur valeur depuis juin, devrait réduire ces revenus d’une manière substantielle.

Les revenus du Koweït ont baissé de 16% au cours des dix premiers mois de l’actuel exercice fiscal, passant en un an de 88,8 à 74,5 milliards de dollars, selon des statistiques gouvernementales.
Durant la même période, les recettes pétrolières ont chuté de 17,3% de 82,5 à 68,3 milliards de dollars.
L’émirat devrait toutefois finir l’actuel exercice sur un excédent, même plus modeste que d’habitude, pour la 16e année consécutive.

Le Koweït a une population autochtone de 1,25 million et accueille 2,9 millions d’étrangers.
Membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, il produit quelque 2,8 millions de barils de pétrole par jour.

Source : AFP et Lorientlejour