Ecologie: eau contaminée à Fukushima

Pour la première fois, le gouvernement japonais a révélé que 300 tonnes d’eau contaminée par la centrale accidentée de Fukushima se déversent chaque jour dans l’océan Pacifique. Il est même convaincu que cette fuite dure depuis deux ans. Alors que la situation semblait s’être stabilisée depuis l’accident du site en mars 2011, rien ne va plus à la centrale de Fukushima. Après de multiples incidents survenus ces derniers mois, c’est une annonce de taille qu’a faite mercredi le gouvernement nippon. Selon l’Autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA), ce sont 300 tonnes d’eau contaminée venant de la centrale qui se déversent chaque jour dans l’océan Pacifique.

Des fuites d’eau radioactive provenant des réservoirs souterrains de la centrale étaient suspectées depuis longtemps. Mais il aura finalement fallu attendre plus de deux ans pour que le gouvernement livre des estimations de l’ampleur du désastre car ses fuites n’auraient jamais cessé depuis l’accident. Selon Tepco (Tokyo Electric Power), opérateur de la centrale, ces fuites s’élèveraient ainsi à entre 20 et 40 mille milliards de becquerels depuis mai 2011.

Cette annonce ne fait pas les affaires du premier ministre conservateur japonais Shinzo Abe qui souhaitait la relance de l’énergie nucléaire sur l’archipel. Il a toutefois simplement déclaré qu’il s’agissait-là d'”un problème urgent qui suscite beaucoup d’inquiétude dans la population”. Il s’est par ailleurs engagé à accentuer les efforts du gouvernement pour limiter ces fuites à 60 tonnes par jour à partir de décembre, Tepco ayant de son côté pris diverses mesures pour empêcher ces fuites.

Des mesures pour réduire les fuites

L’opérateur cherche actuellement à bâtir une paroi enterrée entre le site et l’océan, à rendre étanche les galeries de la centrale et à construire de nouvelles cuves de stockage en surface pour éviter les fuites souterraines. Lire la suite sur maxisciences.com