Des coups de fouet pour une gifle en Arabie saoudite

arabie-saoudite-violenceA Qatif, une femme a gagné son procès contre son mari violent, deux mois après une campagne contre les violences domestiques.  Un verdict plutôt rare a été prononcé mardi en Arabie Saoudite : un homme a été condamné à dix jours de prison et 30 coups de fouet pour avoir giflé son épouse. Après avoir été frappée par son mari, la plaignante s’était rendue dans un commissariat de police de Qatif, dans l’est du pays, certificat médical à l’appui. Le tribunal l’a invitée à assister à la flagellation de son mari «pour le voir souffrir à son tour». Le mari devra en outre suivre un «cours de formation sur la vie de couple».

Cette condamnation inédite est prononcée deux mois après le lancement de la campagne médiatique «No more abuse» contre les violences domestiques, organisée par une organisation caritative financée par le roi Khaled. Sur les affiches, une femme portant un niqab, avec un œil au beurre noir, et le slogan : «Certaines choses ne peuvent pas être couvertes.». La violence domestique contre les femmes et les enfants fait l’objet d’une attention particulière depuis la mort, fin 2011, d’une fillette de 5 ans, violée et battue par son père, un prédicateur musulman habitué des émissions télévisées. Lire la suite sur Libération.fr