Zheng He, explorateur chinois musulman [Emission radio]

Mahmoud Shams oud-Din (Tshengh Kheh / Zheng He) est un eunuque chinois musulman, travaillant pour l’Empereur de la dynastie Ming alors au pouvoir en Chine au début du IXe siècle hégirien (XVe siècle grégorien).

L’Empereur fait de lui l’amiral de la flotte impériale. Mahmoud Shams oud-Din organise alors de grandes expéditions d’exploration dans l’Océan Indien.

En 808 H. (1405 G.), il s’élance lui-même dans une expédition maritime durant laquelle il parcourt le monde en sept voyages.  Sa découverte du Nouveau Monde est passée à la postérité, mais Christophe Colomb est-il réellement le premier explorateur à avoir largué les amarres en Amérique, comme la grande histoire nous en fait le récit apologétique ? L’épopée de ce navigateur entré dans la légende, alors qu’il pensait avoir mis le cap vers sa destination suprême, les Indes, n’a-t-elle pas éclipsé d’autres exploits maritimes et volé la vedette à des pionniers musulmans qui, longtemps avant lui, auraient foulé le sol de ce territoire inconnu ?

 

le grand amiral musulman Zheng He ramena entres des Girafes de ses voyages :!
le grand amiral musulman Zheng He ramena entres des Girafes de ses voyages :!

Il atteint ainsi l’Indonésie, l’Inde, l’Arabie et l’Afrique et ramène en Chine des denrées précieuses et des échantillons de la faune locale. Ma Huan, un autre Chinois musulman, accompagne l’amiral dans plusieurs de ses voyages vers l’Ouest.

C’est lui qui a rédigé le récit des expéditions de la flotte impériale, partageant ses observations sur la géographie, les lois, la politique, les conditions climatiques, l’environnement, l’économie, les coutumes locales… des contrées visitées. Certains affirment que les expéditions de Mahmoud Shams oud-Din dépassèrent le Mozambique, contournèrent le cap de Bonne-Espérance et atteignirent même l’Amérique. Et Allah sait mieux. Découvrez le documentaire consacré à Zheng He.

L’ingénieur maritime et historien britannique Gavin Menzies, lors de son brillant séminaire du 15 Mars 2002 à la Royal Geographical Society de Londres, a démontré, documents à l’appui, que Zheng He, ce grand navigateur musulman chinois de la dynastie Ming, a précédé Christophe Colomb de plus de 70 ans sur le sol de la future Amérique.

Imaginez, il y a 6 siècles, la puissante armada fluviale de Zheng He traversant la mer de Chine, s’aventurant à l’ouest de Ceylan, de l’Arabie et de l’Afrique, une flotte composée de géants des mers longs de 9 mâts et escortée par des dizaines de petits navires. L’équipage totalisait à lui seul plus de 27.000 marins et des soldats sur 317 navires. Ils hissèrent les voiles lors de 7 expéditions autour du monde de 1405 à 1433. La navire de Zheng He était bien plus imposant que celui de Christophe Colomb », mentionne l’article.

Les villes portuaires sur la route maritime de la soie avec les voyages de Zheng He.
Les villes portuaires sur la route maritime de la soie avec les voyages de Zheng He.

 

Un article du New York Times « Les Chinois ont-ils coiffé au poteau Christophe Colomb ? » abonde dans le sens de Gavin Menzies, confortant les conclusions de ce dernier dans son livre consacré à la réhabilitation de Zheng He : « 1421, l’année où la Chine a découvert l’Amérique ».

Les voyages de l’amiral Chinois musulman Zheng He – 1/2

 

Les voyages de l’amiral Chinois musulman Zheng He – 2/2

Alors, qui a jeté l’ancre en Amérique le premier ? Comme le souligne Sheila Musaji « aucune de ces assertions ne peut être prouvée de manière irréfutable, mais certaines sont toutefois plus crédibles et authentifiées que d’autres », et force est de constater que celle qui attribue la paternité du premier abordage en  Amérique au grand aventurier des mers, le chinois musulman Zheng He, tient la route à défaut de tenir la corde.

Sources: La Rando – Oumma – France Culture

Zheng He, explorateur chinois musulman [Emission radio]
5 (100%) 1 vote