Par La Rando

Coopération économique entre le Koweït et le Sénégal

Depuis deux ans maintenant, le Sénégal et le Koweït tentent de renforcer leur coopération sur le plan politique, économique, militaire, et même sanitaire. Une commission mixte composée des délégués des deux pays a vu le jour en juillet 2013 pour mettre sur pied les grandes lignes de cette coopération. La deuxième session de cette commission mixte s’est ouverte de nouveau, jeudi à Dakar, pour concrétiser Lire la suite “Coopération économique entre le Koweït et le Sénégal”
Par La Rando

Relations économiques entre le Koweït et le Vietnam

koweit vietnamLes entreprises vietnamiennes doivent être plus actives dans leurs études de marché et la présentation de leurs produits au Koweït dans le cadre d’expositions et de foires commerciales.
C’est ce qu’a souligné M. Omar Al-Qenael, consul général du Koweït à Ho Chi Minh-Ville, lors d’une cérémonie marquant le 53e anniversaire de la Journée d’Indépendance de son pays mardi dans la mégapole du Sud.

Selon lui, les foires-expos sont utiles pour partager des informations et présenter les produits vietnamiens aux Koweïtiens.

Il a souligné que les relations entre les deux pays ne cessent de se développer dans plusieurs secteurs depuis ces dernières décennies. Les échanges commerciaux bilatéraux ont atteint environ 740 millions de dollars en 2013 et pourraient dépasser un milliard de dollars dans les années à venir. Omar Al-Qenael a mentionné le complexe de raffinerie et de pétrochimie de Nghi Son comme un exemple typique de joint-venture entre le Koweït et le Vietnam.

A cette occasion, le vice-président du Comité populaire de Ho Chi Minh-Ville, Le Thanh Liem, a apprécié l’idée du consul général koweïtien d’appeler les entreprises vietnamiennes à investir au Koweït.

Il a souligné que sa localité est prête à accueillir des entreprises koweïtiennes souhaitant investir au Vietnam, avant de se déclarer convaincu que les relations entre Ho Chi Minh-Ville et le Koweït ne cesseront de se développer.

Source: Vietnamplus

Par La Rando

Forum des pays arabes au Koweït

Koweït businessLes opportunités d’investissement ainsi que l’expérience de l’Algérie en matière de promotion des investissements ont été présentées par l’Agence nationale de développement de l’investissement (Andi) lors du forum arabe sur l’investissement tenu dernièrement au Koweït, a-t-on appris, hier, auprès de l’Andi. Les opportunités d’investissement ainsi que l’expérience de l’Algérie en matière de promotion des investissements ont été présentées par l’Agence nationale de développement de l’investissement (Andi) lors du forum arabe sur l’investissement tenu dernièrement au Koweït, a-t-on appris, hier,  auprès de l’Andi. Le représentant de l’Andi à ce forum est intervenu au cours d’une table ronde consacrée aux opportunités et aux enjeux de la promotion des investissements  dans les pays arabes, pour présenter les opportunités d’investissement en Algérie, l’expérience de l’Andi en matière de promotion des investissements et les principaux défis majeurs pour l’attraction des IDE en Algérie.
Il a fait part des politiques et stratégies de développement nationales et sectorielles visant essentiellement la structuration du système industriel, l’amélioration de l’environnement de l’entreprise et la mise en place de leviers  pour l’avenir, à travers l’intensification de la formation, le développement de compétences au cœur de l’économie entrepreneuriale et l’institution d’un  système national d’innovation et de qualité. Ce Forum a regroupé des ministres et hauts responsables chargés de l’investissement et de la planification dans les pays arabes, des directeurs  généraux d’agences arabes de promotion de l’investissement, des présidents d’associations et d’organismes activant dans le domaine du développement des  investissements, des experts et des représentants de chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture ainsi que des opérateurs économiques de la région  arabe.

Cette rencontre a porté sur les échanges d’expériences et d’expertises entre les pays arabes, en matière de promotion d’investissement, de réformes  engagées par ces pays dans le cadre des nouvelles politiques et stratégies de développement ainsi que sur les voies et moyens permettant d’améliorer  l’environnement des affaires et de booster les investissements inter-arabes.

Source: elmoudjahid.com

Par La Rando

contrat pour Veolia et Hyundai au Koweït

veolia-arabie-saouditeLa société sud-coréenne Hyundai Heavy Industries a annoncé dimanche avoir remporté avec Sidem, filiale du groupe français Veolia, un contrat de 1,4 milliard de dollars pour construire une centrale électrique et d’une usine de dessalement d’eau de mer au Koweït.

En vertu du contrat passé avec les autorités koweïtiennes, Hyundai devrait construire la centrale au gaz à cycle combiné pour 970 millions de dollars alors que Sidem se charge de la construction de l’usine de dessalement sur le site du complexe As Zour, situé à 100 km au sud de la capitale koweïtienne.

Contacté par l’AFP, Veolia n’a pas précisé la part exacte du contrat qui revient à sa filiale qui se présente comme le numéro un mondial dans son secteur.

Les travaux vont commencer avant la fin du mois et devront être achevés à la fin de l’année de 2016, précise Huyndai dans un communiqué. Lire la suite sur LeFigaro.fr…

Par La Rando

Interview du vice-Premier ministre du Koweit

ministre koweitDepuis ces dernières semaines la tension baisse au Proche-Orient grâce aux accords conclus par les puissances mondiales. Ainsi, l’accord sur le programme nucléaire iranien a succédé à l’initiative russe relative au désarmement chimique syrien. Dans cette dynamique, la convocation de la conférence de paix sur la Syrie n’est pas éloignée.

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Koweit, membre de la dynastie au pouvoir, cheikh Sabah Khaled Al Sabah s’est prononcé en faveur des accords sur l’Iran et de la préparation de la conférence sur la Syrie dans une interview exclusive accordée à La Voix de la Russie. Il a également apprécié le rôle joué par la Russie dans ces processus et a pour la première fois déclaré que l’émir du Koweït se rendrait en visite à Moscou.

Cheikh Sabah Khaled Al Sabah s’entretient avec Elena Souponina, directrice du Centre de l’Asie et du Proche-Orient à l’Institut russe des recherches stratégiques.

La Voix de la Russie. Excellence, je voudrais commencer par la question syrienne avant de passer au programme nucléaire iranien largement discuté ces derniers temps. Quel est le règlement du conflit envisagé par le Koweït ?

Sabah Khaled Al Sabah.« Ce problème est vraiment complexe. La communauté internationale le règle depuis déjà deux ans et demi. Nous déployons également beaucoup d’efforts, notamment dans le cadre des Nations Unies, de la Ligue arabe et d’autres organisations. Président du Comité des ministres de la Ligue arabe, le Koweït a participé à la première conférence sur la Syrie à Genève en juin 2012. Actuellement, nous conjuguons nos efforts afin de convoquer la seconde conférence.

Nous avons toujours insisté sur le fait que les événements en Syrie étaient aussi destructeurs pour le pays lui-même que pour ses voisins, voire pour toute la région. Nous en voyons déjà les conséquences. En l’occurrence, il s’agit du problème des réfugiés – leurs vagues vont croissant au sein du pays ainsi qu’à l’étranger. Le nombre de réfugiés syriens s’élève à des millions de personnes. »

LVdlR. Que pensez-vous de la préparation de la conférence internationale Genève 2 sur la Syrie ?

Sabah Khaled Al Sabah« La conférence internationale Genève 2 sur la Syrie est nécessaire parce que le problème syrien doit être réglé de façon politique. La discussion de certains détails a sans doute pris trop de temps. L’issue pour la Syrie n’est possible que par la voie pacifique des négociations.

Or, la Syrie devra former un organe exécutif provisoire doté de tous les pouvoirs pour diriger le pays. Cette décision politique permettra d’éviter de nouvelles souffrances et destructions.

L’Iran est un pays important dans les régions du Proche et du Moyen Orient. Son rôle est considérable dans le déroulement des événements en Syrie. Dans ce contexte, l’Iran pourrait participer au règlement du conflit syrien. Le Koweït souhaite que ce pays soit invité à la conférence Genève 2 sur la Syrie.

Nous avons surveillé les négociations des six pays médiateurs et de l’Iran sur son programme nucléaire à Genève. Leur issue positive est un bon signe. Actuellement, nous espérons que ces engagements seront réalisés sur le plan pratique. Cela constituera une démarche vers une meilleure sécurité générale dans la région.

Chaque pays a le droit de développer son programme nucléaire. Pourtant, l’Iran doit éclaircir toutes les questions posées par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique. Il ne doit plus rester d’ambiguïtés. Ce sont des résultats positifs pour nous. Voisins les plus proches de l’Iran, nous devons être sûrs de notre sécurité. »

LVdlR. Excellence, vous êtes allé à Moscou cet automne. Pourriez-vous évoquer les résultats de votre visite ?

Sabah Khaled Al Sabah .« La visite a coïncidé avec le 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Koweït et la Russie. Le Koweït apprécie beaucoup le rôle joué par la Russie dans l’arène mondiale. Nous nous rappelons également le soutien apporté par Moscou à l’époque où nous traversions une période difficile (il s’agit de l’occupation irakienne du Koweït en 1990).

Avec mon collègue russe Sergueï Lavrov nous avons récemment discuté non seulement des problèmes internationaux mais également de la coopération bilatérale.

Qui plus est, nous nous sommes mis d’accord et nous annonçons pour la première fois que l’émir du Koweït se rendra à Moscou. Cette visite impulsera le développement des relations russo-koweïtiennes.

Source: La Voix de la Russie

Par La Rando

Excédent budgétaire au Koweït

business-koweitLe Koweït a engrangé 17 milliards de dinars (60,2 milliards de dollars) d’excédent budgétaire pendant les dix premiers mois de l’année fiscale en raison des prix élevés du brut, selon des statistiques officielles publiées mercredi.
Pendant cette période qui s’achève en janvier, les revenus du pays se sont élevés à 27 milliards de dinars (94,6 milliards de dollars) alors que les dépenses n’ont totalisé que 9,8 milliards de dinars (34,4 milliards de dollars), selon ces données publiées sur le site internet du ministère des Finances. Lire la suite sur Les Echos

Par La Rando

Immobilier au Koweït

koweit-immobilierLe riche Etat pétrolier du Koweït prévoit de construire environ 174 000 logements d’ici 2020, a déclaré jeudi le ministre des Communications et de l’Habitat. Un projet qui coûtera plusieurs milliards de dollars. « Actuellement, nous avons plus de 100 000 demandes de citoyens voulant un logement. Ce chiffre croît de plus de 8 000 par an et nous nous attendons à avoir besoin d’environ 174 000 logements d’ici 2020, a indiqué le ministre des Communications et de l’Habitat Salem al-Othaina lors d’un débat au Parlement. D’ici 2020, nous prévoyons de construire trois nouvelles villes avec une capacité de 108 000 logements (…) Lire la suite…