Par La Rando

L’Iran vendra moins cher son pétrole que l’Arabie saoudite

iran arabie saoudite petroleSur fond d’appels à geler la production pétrolière, l’Iran a annoncé sa décision de l’augmenter. Téhéran envisage de porter sa production de pétrole brut à 4 millions de barils par jour (mbj) et de vendre cet hydrocarbure moins cher que ses concurrents régionaux, y compris l’Arabie saoudite. En mai 2016, la société publique iranienne National Iranian Oil Co. (NIOC) vendra le pétrole Forozan Blend aux consommateurs asiatiques 2,43 dollars moins cher le baril que le prix moyen du pétrole provenant d’Oman et des Emirats arabes unis, rapporte l’agence Bloomberg, citant un représentant de NIOC qui a souhaité garder l’anonymat. Le baril d’Iranian Light coûtera aux consommateurs asiatiques 60 cents de moins que le pétrole similaire produit au Proche-Orient”.

Un rabais encore plus important est prévu pour le pétrole lourd. Ainsi, le baril d’Iranian Heavy coûtera 2,60 dollars moins cher que le baril de brut omanais ou dubaïote. Quant au baril de Soroosh, il se vendra 5,65 dollars moins cher que celui d’Iranian Heavy.

John Driscoll, directeur de la stratégie à JTD Energy Services, a déclaré à Bloomberg que la principale concurrence entre l’Iran et les pays du Proche-Orient s’exercerait en Asie. Il a dans le même temps souligné que la Méditerranée et l’Europe du Nord-Ouest ne resteraient pas non plus à l’abri des rivalités. Selon les analystes de Bloomberg, cette année, l’Iran entrera également en concurrence avec la Russie.

Lire la suite sur Sputnik

Par La Rando

Amélioration des relations entre l’Arabie saoudite et l’Iran?

iran-arabie-saouditeEn visite au Qatar, le ministre des Affaires étrangères iranien appelle l’Arabie saoudite à travailler avec son pays pour promouvoir la paix et la stabilité dans la région. “Nous pensons que l’Iran et l’Arabie saoudite devront travailler ensemble pour promouvoir la paix et la stabilité dans la région”, a déclaré Mohammad Javad Zarif depuis Mascate, dans le sultanat d’Oman.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, après sa visite à Oman, est arrivé lundi à Doha dans le cadre d’une tournée régionale destinée à rassurer les pays arabes voisins de l’Iran. Mohammad Javad Zarif doit être reçu à Doha par l’émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, et s’entretenir avec son homologue qatari, Khaled al-Attiya.

Zari est prêt à visiter l’Arabie saoudite

Il a répété qu’il était prêt à visiter l’Arabie saoudite, qui n’est pas prévue au programme de sa tournée. Il s’est rendu dimanche au Koweït. “Je visiterai bientôt” le royaume saoudien, a-t-il déclaré, ajoutant que les relations irano-saoudiennes “devraient être élargies car nous considérons l’Arabie saoudite comme un pays très important dans la région et dans le monde islamique”.

Le ministre iranien tente de convaincre les monarchies du Golfe que l’accord conclu le 24 novembre à Genève par l’Iran avec les grandes puissances sur son programme nucléaire est dans l’intérêt de la stabilité régionale.

Lire la suite sur Lexpress.fr…

Par La Rando

Ambassadeur d’Arabie saoudite assassiné aux États-Unis

usa-arabie-saouditeManssor Arbabsiar, l’Américano-Iranien accusé d’avoir comploté pour assassiner l’ambassadeur d’Arabie saoudite aux États-Unis avec l’aide de l’Iran a été condamné, jeudi, à une peine de 25 ans de prison. Une condamnation qui a suscité beaucoup de satisfaction dans le royaume Wahhabite. Arbabsiar avait reconnu en octobre dernier, devant un tribunal de New York, avoir préparé en 2011 un plan, avec la collaboration de l’armée iranienne, pour tuer l’ambassadeur saoudien Adel al-Jubeir. Lire la suite sur Lemag.ma

Par La Rando

Discussions entre l'Arabie saoudite, la Syrie et l'Iran

iran-arabie-saouditeL’Arabie Saoudite a décidé d’explorer la voie du dialogue avec son grand rival régional, l’Iran, afin de mettre un terme au conflit syrien et assurer l’avenir politique du Liban, révèlent les sources de Debkafile dans le Golfe. Ils ont renoncé à la politique américaine pour la Syrie, au vu du soutien inflexible russe et iranien à Bachar al Assad ; son armée, sur les champs de bataille, bénéficie de l’aide du Hezbollah et des forces bassijies iraniennes ; et la Turquie est restée passive, après les attentats à la bombe de samedi, dans la ville de Reyhanli, près de la frontière syrienne, qui ont fait 46 morts.
Le Ministre des affaires étrangères saoudien, Saud al-Faiçal, a tiré parti de la Conférence de l’Organisation Islamique –OCI, à Jeddah, cette semaine, consacrée au conflit malien, pour rencontrer, lundi 13 mai, le Ministre des Affaires étrangères iranien, Ali Akbar Salehi, qui faisait partie de l’assistance.
Nos sources révèlent que la première priorité de Riyad est de stabiliser le Liban, par le biais d’une entente saoudo-iranienne, en vue de l’atteinte d’un équilibre politique à Beyrouth. Les Saoudiens chercheraient, alors, un accord avec Téhéran sur les conséquences de la guerre civile syrienne. Lire la suite sur lessakele.com

Par La Rando

Cellule d’espionnage en Arabie Saoudite

services-secrets-arabie-saouditeLe Libanais arrêté en Arabie saoudite et soupçonné d’espionnage pour le compte de l’Iran est le “cerveau de la cellule” démantelée en mars dans le royaume, rapporte jeudi le quotidien à capitaux saoudiens Asharq al-Awsat. “Le chiite libanais est la personne la plus dangereuse de la cellule” démantelée de 18 membres , ont affirmé des sources au journal panarabe. Il serait aussi détenteur d’un passeport européen. Lire la suite sur Lorient le jour