Discussions entre l'Arabie saoudite, la Syrie et l'Iran

iran-arabie-saouditeL’Arabie Saoudite a décidé d’explorer la voie du dialogue avec son grand rival régional, l’Iran, afin de mettre un terme au conflit syrien et assurer l’avenir politique du Liban, révèlent les sources de Debkafile dans le Golfe. Ils ont renoncé à la politique américaine pour la Syrie, au vu du soutien inflexible russe et iranien à Bachar al Assad ; son armée, sur les champs de bataille, bénéficie de l’aide du Hezbollah et des forces bassijies iraniennes ; et la Turquie est restée passive, après les attentats à la bombe de samedi, dans la ville de Reyhanli, près de la frontière syrienne, qui ont fait 46 morts.
Le Ministre des affaires étrangères saoudien, Saud al-Faiçal, a tiré parti de la Conférence de l’Organisation Islamique –OCI, à Jeddah, cette semaine, consacrée au conflit malien, pour rencontrer, lundi 13 mai, le Ministre des Affaires étrangères iranien, Ali Akbar Salehi, qui faisait partie de l’assistance.
Nos sources révèlent que la première priorité de Riyad est de stabiliser le Liban, par le biais d’une entente saoudo-iranienne, en vue de l’atteinte d’un équilibre politique à Beyrouth. Les Saoudiens chercheraient, alors, un accord avec Téhéran sur les conséquences de la guerre civile syrienne. Lire la suite sur lessakele.com