Par La Rando

Délai des impayés aux entreprises en Algérie

algerie business“On ne peut pas concevoir des cahiers des charges ‘standard’ à tous les types de projets de construction”, a affirmé l’intervenant, avant de dénoncer la complicité à occulter les malveillances, délibérées ou involontaires, instituée à tous les niveaux. La décision d’impartir un délai d’un mois aux maîtres d’ouvrages et aux entreprises de réalisation des projets de développement a été prise mercredi passé par le wali, lors de la réunion qu’il a convoquée dans le but de s’enquérir des préoccupations des entrepreneurs et des organismes techniques concernés par l’exécution des programmes de développement de la wilaya.  Des préoccupations dont les plus importantes ont été mises en exergue par l’intervention du représentant de l’association des entrepreneurs de la wilaya. Ainsi, aura-t-on noté, une grande défaillance réside dans l’élaboration des cahiers des charges.
Souvent, pour ne pas dire toujours, ces documents de base ne mentionnent pas les détails dans le descriptif des travaux à exécuter. Une défaillance dont la conséquence se traduit par l’improvisation de tâches, de moyens ou de matériaux, demandés à la dernière minute à l’organisme réalisateur. “On ne peut pas concevoir des cahiers des charges ‘standard’ à tous les types de projets de construction”, a affirmé l’intervenant, avant de dénoncer la complicité à occulter les malveillances, délibérées ou involontaires, instituées à tous les niveaux.

Sur le même ton, il dénoncera les “casseurs de prix’’ qui, en quête d’argent facile, usent du subterfuge du bradage des offres, rien que pour arracher les marchés pour lesquels ils ne tarderont pas à “implorer’’ des réévaluations afin qu’ils puissent s’en sortir financièrement. À défaut de cahier des charges concis et précis dès le départ, la corporation se plaint du nombre exagéré de modifications introduites, parfois improvisées, au cours de la mise en œuvre des travaux de construction. Dans son intervention, le wali a rappelé que “l’administration n’est pas une épicerie et, par conséquent, elle n’a pas vocation à dégager des économies sur les enveloppes financières que l’État lui a accordées pour le développement”. Ainsi a-t-il interpellé lesdits “casseurs de prix’’ à user de prix en vigueur sur le marché. “Pour un projet de cent milliards, ne me soumissionnez pas à 60 ou  70 milliards, car à ces cours bon marché, c’est au détriment de la qualité que vous pensez réaliser le projet. Mais ne me demandez pas 150 milliards non plus !’’, avait-il souligné en substance.  Autre préoccupation soulevée par la corporation, le règlement, toujours différé de plusieurs mois, voire des années, des avenants.  Un retard préjudiciable, en raison duquel un entrepreneur, harcelé chaque fin de semaine par ses employés, aurait contracté un AVC (accident vasculaire cérébral) dont il ne s’est pas remis depuis plus de deux ans.

Source: Liberte Algerie

Par La Rando

Création d’entreprise en France 2013

(CercleFinance.com) – En 2012, 550.000 entreprises ont été créées en France, soit autant qu’en 2011, selon des données de l’Insee. D’un côté, les créations d’entreprises individuelles sont en légère hausse (+2%), portées par les demandes d’immatriculation d’auto-entreprises (+5%). D’un autre côté, le nombre de créations de sociétés diminue (-4%). Lire la suite “Création d’entreprise en France 2013”

Par La Rando

Le Qatar et le sport

L’implication de plus en plus grande du Qatar dans le paysage sportif mondial a constitué l’un des axes importants des discussions dans les médias au cours de ces dernières semaines. En effet, l’engouement de ce micro état (une superficie proche de la Corse) aride du golfe arabo-persique, peuplé d’environ 1,7 millions d’habitants (dont 15% de nationaux), autour de l’organisation de nombreux évènements sportifs de dimensions et de nature différentes, a attiré l’attention, souvent négative, des analystes occidentaux. En effet, nous avons pu observer que l’imaginaire sur le Qatar reposait sur cette construction biaisée et singulièrement caricaturale. Nous ne chercherons pas ici à trouver un coupable, là n’est pas le propos. Notons rapidement que le regard médiatique sur le Qatar est un regard particulier. Une géographie faussement globale car tout en croyant voir la planète en direct, nous ne regardons en fait que nous même, du moins la crainte latente d’un pays qui fascine comme il inquiète.
Le sport incarne un enjeu majeur dans la Stratégie Nationale de développement (2011-2016) et la Vision Nationale du Qatar à 2030. Pour servir cette ambition, il est le produit d’une réflexion insérée dans une stratégie globale, qui doit permettre (en théorie) au pays d’exister dans un environnement complexe. Reprenant les dires de l’émir Al Thani, de “positionner le Qatar sur la carte du monde”.
Barré dans son expression militaire, le Qatar mise sur les armes du “soft power” défini par Joseph S. Nye comme la “puissance douce” et son corolaire “le discours géographique” (discourir sur l’image positive d’un pays), pour entretenir la réputation du Qatar. Sa signification géopolitique peut être déployée comme une arme ou un bouclier permettant de façonner des connotations signifiantes et positives pour y raconter “une histoire authentique du pays” .
Lire la suite…

Par La Rando

Le label CGEM entreprises au Maroc

Cinq entreprises viennent de décrocher pour la première fois le label de la Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) de la CGEM et cinq autres en ont bénéficié à nouveau à titre de renouvellement. Le club des entreprises ainsi labellisées s’élargit d’autant. En matière de responsabilité sociale, le club des «bons élèves» s’agrandit parmi les entreprises membres de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). En effet, cinq entreprises se sont vues octroyer récemment le label pour la Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) de la CGEM, en plus du renouvellement d’attribution pour cinq autres. Lire la suite “Le label CGEM entreprises au Maroc”

Par La Rando

Les banques privées, des “banques d’entreprises” en Algérie

Dans beaucoup de banques privées, particulièrement celles qui se sont assigné une vocation de “banque universelle”, le personnel dédié au crédit à la consommation a été réaffecté vers le crédit aux professions libérales, aux artisans et commerçants ainsi qu’aux PME, nouveaux créneaux porteurs identifiés dans le but de rentabiliser un réseau d’agences qui va continuer de croître à un rythme soutenu. L’effort des banques privées dans ce domaine et leur succès relatif reposent sur un meilleur encadrement et une meilleure Lire la suite “Les banques privées, des “banques d’entreprises” en Algérie”

Par La Rando

Comment payer ses impôts au Maroc

Les entreprises attendent avec impatience la publication imminente par la Direction générale des impôts d’une importante circulaire. Celle-ci doit détailler les modalités pratiques du calcul de la contribution au Fonds d’appui à la cohésion sociale. Une contribution qui sera supportée aussi bien par les hauts salaires que par une frange d’entreprises. Détails. Lire la suite “Comment payer ses impôts au Maroc”

Par La Rando

Entreprises créées par la diaspora marocaine

Créer une entreprise est une affaire délicate et cela s’avère encore plus difficile pour les MRE qui souhaitent lancer une entreprise au Maroc. C’est pour remédier à ce problème que l’initiative Face Maroc est née en 2009.Quatre ans après son lancement, le projet s’est clôturé, mardi 15 janvier 2013 à Casablanca,  en présence de Monsieur l’Ambassadeur de l’Union européenne, Eneko LANDABURU et Sahibi Abdelfattah, Directeur des Emigrés au Ministère Chargé de la communauté MRE. Lire la suite “Entreprises créées par la diaspora marocaine”

Par La Rando

Aides aux entreprises au Maroc 2013

Parallèlement aux mesures prévues pour l’appui aux entreprises, les pouvoirs publics mettent en place des dispositifs appropriés pour élargir le tissu productif, en encourageant l’entrepreneuriat, l’auto-emploi et la création des emplois dans les associations. L’État prévoit cette année d’élargir le tissu productif, en encourageant l’entrepreneuriat, l’auto-emploi et la création des emplois dans les associations. D’après le ministère de l’Économie et des Finances, la promotion de l’emploi et de l’auto-emploi bénéficiera d’un appui conséquent de la part du gouvernement au cours de l’année 2013. Il s’agit, en particulier, du programme «Moubadara» qui consiste à encourager l’emploi dans les associations œuvrant dans différents domaines socio-éducatifs, et du programme «Taatir» destiné aux diplômés chômeurs de longue durée qui vise à encadrer 50 000 diplômés par an. Lire la suite “Aides aux entreprises au Maroc 2013”