Reforestation et reboisement au Congo

Le Congo souhaite investir 1.200 milliards de Fcfa, soit l’équivalent de 1,8 milliards d’euros, pour réaliser, en dix ans, la plantation d’un million d’hectares de forêt a annoncé le ministre de l’économie forestière Henri Djombo.

La forêt couvre entre 60 et 65% du territoire du Congo, soit près de 342.000 kilomètres carrés, et 10% de la superficie du Bassin du Congo, considéré comme le deuxième poumon écologique de la planète avec 220 millions d’hectares. Mais le gouvernement congolais souhaite désormais en rajouter en plantant un million d’hectares de forêt supplémentaires en dix ans, de novembre 2011 à 2020. Pour cela, il a envisagé avec ses partenaires un investissement de plus de 1,8 milliards d’euros. Plus précisément, 300 millions de l’Etat et 1,5 milliard des investisseurs et promoteurs privés, des bailleurs de fonds et des donateurs variés.

Henri Djombo, le ministre de l’économie forestière précise ainsi que “les objectifs spécifiques du programme peuvent se décliner comme suit : mettre en place et gérer un million d’hectares des plantations domaniales et privées avec des essences exotiques et à croissance rapide, et des espèces locales”, rapporte Sciences et avenir.

Ce projet s’inscrit dans le Programme national d’aménagement et de reboisement (PNAR) qui vise également à “intégrer les peuples autochtones dans la réalisation des plantations à usage multiple et la satisfaction de leurs besoins alimentaires ; puis contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique”. Les études de faisabilité du projet ont été réalisées grâce à un financement de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement (BAD), a indiqué M. Djombo.

source