Quel Avenir pour l’Arabie saoudite ?

peine mort arabie saouditeL’Arabie saoudite fait partie de ces pays qui nous sont connus à travers des clichés souvent peu flatteurs qui font références à des princes milliardaires collectionneurs de yachts et de Rolls-Royce en or.

Même si ce n’est pas fondamentalement faux, il faut aussi savoir qu’il s’agit d’un pays beaucoup plus complexe avec lequel l’Europe sera sans doute durablement liée pour son approvisionnement en pétrole à cause du divorce idéologique qui se précise entre les principaux dirigeants européens et la Russie, cet autre grand producteur d’hydrocarbures.

La succession au trône du roi Abdallah, âgé de 89 ans et qui est malade, risque de ne pas être simple et sera peut-être l’élément déclencheur de troubles violents dans le pays.

Voilà pourquoi il me semble opportun de présenter cette synthèse sur ce pays qu’on qualifie souvent à juste titre de « féodal ».

Comment est né ce pays ?

Pour bien comprendre l’Arabie d’aujourd’hui, il est essentiel d’expliquer l’alliance (1) qui fut scellée en 1744 de notre ère entre un chef de tribu nommé Mohammed ben Saoud qui contrôlait la petite oasis de Dariya dans le centre de la péninsule et un imam, Mohammed ben Abdelwahhab, qui prêchait pour un retour aux valeurs fondamentales de l’islam. Abdelwahhab a donné son nom au wahhabisme, cet islam rigoriste qui est encore toujours la religion officielle du royaume.

En s’alliant aux autres tribus ou en soumettant les chefs les plus récalcitrants, ils finirent par unifier une grande partie du pays jusqu’à la prise de La Mecque et de Médine par leurs descendants en 1806. Le retour des Ottomans mettra fin en 1818 au premier État saoudien.

Un deuxième État saoudien verra le jour au milieu du XIXe siècle mais il sera défait en 1891 par la famille rivale des Al Rachid. Lire la suite sur Agoravox.fr