Maroc, champion mondial des énergies renouvelables ?

Soleil, montagnes et mer en abondance, mais point de carburant: pour répondre à cette anomalie le Maroc s’est lancé dans un vaste chantier afin de devenir un champion mondial des énergies renouvelables.Avec les montagnes qui surplombent ses rivages et s’étendent à l’intérieur, et son long littoral -plus de 3.500 km de côtes de la Méditerranée à l’Atlantique-, le Maroc est présent sur deux fronts: l’éolien et le solaire.

Dans les prochains jours doit être dévoilé le consortium international choisi pour construire la première tranche d’une immense centrale solaire à Ouarzazate (sud) d’une capacité de 500 MW à l’horizon 2015.

Trois consortium ont été retenus par l’Agence marocaine de l’énergie solaire (Masen) dans son appel d’offres d’une valeur de quelque 500 millions de dollars, financés notamment par la Banque mondiale.

D’une capacité de 160 mégawatts, la centrale fait partie du Plan énergétique qui vise à construire cinq parcs solaires d’une capacité de 2 000 mégawatts d’ici 2020. Ce projet ambitieux devra permettre au Royaume de réduire les émissions de CO2 de 3,7 millions de tonnes.

Ambassadeur du futur

De l’avis des experts, le consortium mené par le saoudien Saudi international company for Water and Power (ACWA) partenaire de l’espagnol Aries IS et de l’allemand TSK EE, part favori face à deux autres groupes, l’un avec le japonais Mitsui et l’autre avec l’italien Enel.

“L’annonce des résultats est prévue dans les prochains jours”, a indiqué à l’AFP Mustafa Bakkoury, le président de Masen.

Cette annonce devait intervenir à Ouarzazate en présence du pilote de l’avion solaire Solar Impulse et de l’équipe du projet partenaire de Masen. (…) Lire la suite sur 20minutes.fr