Par La Rando

La formidable histoire de cet agent d’entretien en Arabie saoudite

« Qui rira bien rira le dernier » dit un adage bien connu. Tout part d’un cliché malveillant le 3 décembre 2016 à Riyad, capitale saoudienne. Un homme peu scrupuleux photographie un agent de nettoyage à son insu devant une bijouterie. Et sa médiocrité ne s’arrête pas là. Il décide de publier la photo sur Instagram et la légende « he looks as though he is seeing trash ». Traduisez « on dirait qu’il regarde des ordures ». Lire la suite “La formidable histoire de cet agent d’entretien en Arabie saoudite”

Par La Rando

Attaques informatiques en Arabie saoudite

Des organismes gouvernementaux de l’Arabie saoudite ont été la cible d’attaques informatiques ces dernières semaines, rapportent jeudi 1er décembre Le New York Times, Bloomberg et le média Arab News. Le Centre national saoudien de cybersécurité (NCSC) « a détecté des attaques électroniques destructives contre plusieurs agences gouvernementales et établissements vitaux », rapporte Arab News. Des attaques confirmées par le gouvernement saoudien, précise le New York Times. Lire la suite “Attaques informatiques en Arabie saoudite”

Par La Rando

Coopération militaire entre la Chine et l'Arabie saoudite

Pékin et Riyad viennent d’organiser leurs premiers exercices antiterroristes conjoints. Cette coopération militaire peut sembler étonnante car elle réunit un adversaire géopolitique et un allié des États-Unis, mais les Chinois et les Saoudiens basent surtout leurs relations sur des liens économiques étroits. Lire la suite “Coopération militaire entre la Chine et l'Arabie saoudite”

Par La Rando

Tension entre l’Egypte et l’Arabie saoudite

La guerre en Syrie lamine le partenariat entre les deux alliés sunnites, déjà mis à mal par le refus du Caire d’intervenir dans la coalition militaire montée par Riyad au Yémen.
Crispation passagère ou amorce de divorce ? La tension monte entre l’Egypte et l’Arabie saoudite, deux partenaires de longue date, en opposition de plus en plus marquée sur un nombre croissant de dossiers, dont la guerre en Syrie. Ce raidissement bilatéral, perceptible aux éditoriaux aigrelets publiés ces derniers mois par la presse des deux pays, a pris une tournure plus officielle en début de semaine, avec la décision d’Aramco, la compagnie nationale pétrolière saoudienne, de suspendre ses livraisons de fuel à l’Egypte pour le mois d’octobre.
Présentée par Le Caire comme un simple différend commercial, cette mesure est interprétée, par la majorité des observateurs, comme un acte de représailles au soutien de l’Egypte à la résolution russe sur la Syrie, repoussée samedi 8 octobre par le Conseil de sécurité des Nations unies. Le royaume saoudien, grand argentier de l’opposition anti-Assad, a été outré que son vieil allié se rallie à ce texte, certes favorable à une cessation des hostilités, mais muet sur les bombardements ultraviolents infligés depuis trois semaines à Alep, notamment par l’aviation russe.
Lire la suite sur lemonde.fr…