Les Emirats iront à la conférence nucléaire à Vienne

nucleaire-dubaiLes Emirats participeront à une grande conférence annuelle nucléaire à Vienne la semaine prochaine pour discuter des activités et des plans nucléaires du pays.
Les Etats arabes sont prévus d’utiliser l’événement pour exhorter Israël à adhérer au traité de non-prolifération nucléaire et de placer toutes ses installations sous les garanties de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).
“La délégation émirienne présentera la progression du programme nucléaire des Emirats ainsi que des informations sur la coopération étroite avec l’agence,” déclare Hamad Alkaabi, le représentant permanent des Emirats à l’AIEA.
“La délégation émirienne se réjouit de la conférence et prévoit de nombreuses réunions parallèles avec des représentants de l’Agence et d’autres délégations pour discuter de la coopération et des questions d’intérêt commun.”
La semaine dernière, Abu Dhabi a délivré des licences pour le troisième et quatrième réacteur nucléaire de Barakah.
“La 58e Conférence générale est l’organe suprême de prise de décision de l’AIEA,” affirme John Bernhard, ancien ambassadeur du Danemark à l’AIEA.
“Elle est organisée une fois par an et examine le travail accompli au cours de l’année précédente et les projets futurs. La réunion a une influence décisive sur les priorités et les questions politiques et techniques traitées par l’AIEA.”
“C’est l’occasion de mettre l’accent sur tout un éventail de questions et d’entendre les pays et leurs représentants,” déclare Elena Sokova, directeur exécutif du Centre de Vienne pour le désarmement et la non-prolifération. «C’est aussi l’occasion pour les pays de promouvoir leur travail dans le domaine de l’énergie nucléaire et de ses applications pacifiques. À cet égard, les Emirats Arabes Unis apportent une expérience très importante à partager avec les collectivités et les grands Etats membres internationaux de l’AIEA. ».
Pour Dr Peter Bode, professeur agrégé en sciences et techniques nucléaires de l’Université de Delft aux Pays-Bas, la conférence est aussi “un moment pour la mise en réseau au niveau politique, pour construire des alliances et d’obtenir des informations sur les développements et les technologies.”
Lady Barbara Judge, ancienne chef de l’Agence britannique de l’énergie atomique, déclare qu’il était vital pour les pays de réaffirmer l’importance de l’énergie nucléaire en tant que source de production propre.
“En ce moment, avec le changement dans l’esprit de tout le monde, l’une des plus importants [questions] est que c’est la seule source [propre] de production,’’ affirme Lady Judge, également vice-présidente du comité de suivi de la Tokyo Electric Power Company.
“L’éolien et le solaire peuvent être très dignes mais, pour le moment, ils ne peuvent pas être parmi la production de base, car dépendant des conditions météo.’’

Source: The National