Le problème du loup dans les Vosges

Dominique Humbert, président de « Biodiversit’haies 88 », souhaite mettre sur pied des tables rondes, avec le soutien des communes, pour aborder le problème du loup. Depuis l’an dernier, de nombreuses associations écologistes guettent de près la problématique du loup dans le département. Bien entendu, leur objectif est loin d’être celui partagé par les éleveurs de moutons. Mais de là à aller au clash, il y a un pas qui n’est, fort heureusement, pas franchi.

Et à écouter le discours de Dominique Humbert, président de « Biodiversit’haies 88 », ce serait même plutôt le contraire : « On s’est tenu à l’écart du problème du loup pour ne pas tomber dans cette idée d’opposition d’intérêts. Maintenant, ce que nous souhaitons, c’est trouver des solutions pour que loup et éleveurs puissent cohabiter car de toute manière, ce grand prédateur est appelé à prospérer dans les Vosges. »

Appel aux municipalités

Concrètement, le président bressaud veut appeler à une table ronde tous les acteurs du sujet : éleveurs, services de l’Etat, associations écologistes et… municipalités. Pour lui, ces dernières ont un rôle prépondérant à jouer : « Les élus doivent être des facilitateurs dans les discussions avec l’Etat mais aussi sur le terrain. » En d’autres termes, le responsable compte sur les maires des communes concernées (La Bresse, Cornimont, Ventron mais aussi les communes de la Plaine) pour la mise en place de moyens comme par exemple des pâturages, propriétés des communes, dans le cadre de regroupements de troupeaux.

Reportage sur “le retour du loup” sur France 3 Alsace

 

Lire la suite