La croissance des Emirats Arabes Unis se porte bien

croissance dubaiLa faiblesse persistante des prix du pétrole, le ralentissement en Europe et en Chine, la volatilité des marchés boursiers locaux et mondiaux, la chute des prix de l’immobilier et les tensions géopolitiques n’empêchent pas les Emirats Arabes Unis à maintenir un taux de croissance à 3,5 pour cent cette année, le même niveau qu’en 2015.
Bien que l’économie du pays a bien résisté en dépit des vents contraires posés par le ralentissement mondial, un resserrement de la liquidité à travers le CCG devrait avoir ses répercussions dans les Emirats Arabes Unis en 2016, selon les analystes.
Ils font valoir que, bien que les fondamentaux du secteur bancaire restent solides, l’impact de la baisse des prix pétroliers et la baisse subséquente des recettes publiques aura son impact sur la liquidité.
Cependant, les Emirats restent mieux préparés à affronter les périodes de vaches maigres. En fait, la plupart des économies du CCG peuvent faire face à un cycle de deux à trois ans de baisse des prix du pétrole grâce à des plans de dépenses stratégiques et des réformes structurelles, y compris la réduction des subventions et de nouvelles initiatives visant à générer des revenus d’Etat.
Alors que certains projets, y compris les investissements dans les secteurs liés au pétrole, seront retardés en 2016, la plupart des projets stratégiques ira de l’avant comme prévu.
Le Ministre émirien de l’Economie Sultan bin Saeed Al Mansouri reste dès lors optimiste que les petites et moyennes entreprises (PME) permettent d’offrir une bonne performance et unu contribution majeure au développement. Les indicateurs économiques publiés par le ministère de l’Economie et les rapports de l’Autorité fédérale des Statistiques montrent ainsi que les secteurs non pétroliers des Emirats contribuent à plus des deux tiers du produit intérieur brut du pays (PIB).
Les Emirats visent aussi à réduire la part des recettes d’hydrocarbures dans son économie de 20 pour cent en 2025. Les recettes pétrolières représentaient 30 pour cent en 2014.
En 2014, le PIB des Emirats Arabes Unis a augmenté de 4,6 pour cent, atteignant Dh1.47 milliards de dollars, marquant la meilleure performance économique du pays de ces 44 dernières années selon Khaleej Times.