Journée mondiale des océans

Ce mercredi 8 juin célèbre la Journée mondiale des océans, qui ne sont pourtant pas à fête, souligne l’organisation Oceana…La Journée mondiale des océans «ne devrait pas être un jour de fête, mais plutôt un appel au secours et à l’action» a estimé ce mercredi l’Organisation internationale pour la conservation des océans, Oceana.

Le constat établi par l’organisation est édifiant: 88% des stocks de poisson européens sont surexploités, en mer Méditerranée et 40 espèces devraient disparaître dans quelques années et plus de la moitié des espèces de requins et raies est menacée. Au niveau mondial elle évalue à «70 millions de tonnes la quantité de poissons pêchés puis rejetés morts depuis le début du XXIe siècle». 99% des espèces en danger d’extinction ne sont toujours pas protégées par des plans de conservation…

«La première décennie du XXIe siècle a été la période de l’histoire la plus dévastatrice pour les océans.» Les océans couvrent les deux tiers de la planète, «mais peu de choses sont faites pour les protéger» estime Oceana. «Ce qui manque c’est la volonté politique de changer les choses» affirme Xavier Pastor, Directeur général d’Oceana en Europe. L’organisme réclame notamment la mise en place de zones marines protégées, choisies sur la base de recherches scientifiques. «Si les dirigeants politiques choisissent de mettre la politique de côté et de donner la priorité à nos océans, et aux millions d’Européens qui en dépendent, nous pouvons renverser la tendance».

Oceana estime aussi que les consommateurs «peuvent jouer un rôle», par exemple en évitant d’acheter des espèces menacées ou en danger comme le thon rouge et l’espadon de Méditerranée, «et en encourageant les restaurants et les marchands à refuser de les vendre.»

Source

Noter cet article