Investissements du Québec au Brésil

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, était pour la première fois en visite officielle au Brésil, mi-avril, pour diriger une mission économique. Accompagné par le ministre du Développement économique, Sam Haddad et d’une délégation d’une cinquantaine d’entreprises québécoises, le premier ministre a réaffirmé l’importance du Brésil sur l’échiquier mondial et la volonté du gouvernement québécois de développer des relations commerciales entre les deux pays.

Le Brésil, un nouveau marché incontournable pour le Québec

” Le Québec et le Brésil ont beaucoup plus en commun qu’on ne l’imagine, ne serait-ce que par l’envergure de leur territoire respectif et ce souci de le développer de manière durable “, a expliqué Jean Charest. ” Le Brésil fait partie des pays prioritaires avec lesquels le Québec souhaite développer des partenariats. Cette mission est l’occasion de consolider et d’approfondir nos relations avec ce pays et de développer de nouvelles collaborations non seulement d’affaires, mais aussi de recherche et de partage d’expertise “, a-t-il déclaré dans la presse québecoise.

20 ans après sa première visite, Jean Charest est revenu au Brésil, cette fois-ci en qualité de premier ministre, dans un pays ” qui s’est transformé de façon impressionnante “, a-t-il dit devant un auditoire de 200 hommes d’affaires, lors d’une conférence sur le Plan Nord, organisé par la Chambre de Commerce Brésil-Canada et la Fédération des Industries de l’État de São Paulo (FIESP).

Si les Etats-Unis sont les premiers partenaires économiques du Canada et de la province du Québec, Jean Charest reconnaît que depuis quelques années, le gouvernement a entrepris une diversification de sa politique commerciale.

Depuis l’ouverture du Bureau du Québec à São Paulo, en 2008, les exportations du Québec vers le Brésil ont doublé, atteignant 855 millions CAN en 2010, ce qui représente 35% des exportations du Canada vers le Brésil. Le Québec est la province canadienne la plus active sur le marché brésilien.

Environ 6 000 citoyens canadiens sont présents au Brésil, dont 15% à 20% sont des québécois. Les principaux secteurs d’intérêt entre les deux pays sont l’aérospatiale, le génie civil, les infrastructures, les technologies de l’information et des communications, l’énergie (hydroélectricité, énergie verte et renouvelable), et les mines.
Une dizaine d’entreprises québécoises sont aujourd’hui présentes à travers un bureau de représentation dont Bombardier (Transport et aéronautique), CAE (simulateurs de vol), PWC (moteurs et turbines), Delimax (agroalimentaire), Solutions KSH (pâtes papier), EXFO (télécommunications) et SNC-Lavalin (infrastructure/ingéniérie).

Bombardier Transport et la Banque Nationale du Québec

Pendant sa visite au Brésil, le premier ministre Jean Charest a inauguré une usine de pointe de Bombardier Transports, à Hortolândia, en présence de Geraldo Alkim, gouverneur de l’État de São Paulo, et du ministre québécois du Développement économique, Sam Hamad. Ces nouvelles installations, qui représentent un investissement de 15 millions US, sont destinées à desservir le marché en croissance rapide au Brésil, ainsi que le marché de l’exportation en Amérique latine et partout ailleurs dans le monde.
L’usine, qui va fabriquer des véhicules monorail, a signé son premier contrat destiné au métro de Sao Paulo avec la livraison de 378 véhicules.

Lire la suite…