Entretien avec l’aventurier Stéven Le Hyaric

Faut-il vivre ses rêves, aller au bout de sa légende personnelle ? C’est ce que réalise, chaque jour, Stéven, membre de la team EXPLORE. Dans cet entretien, Stéven nous livre sans détour le récit de ses aventures et de ses projets.


La Rando: En quelques mots, qui es-tu?
Stéven : Je suis né à Paris, il y a un peu plus de 31 ans. J’ai passé les 25 premières années de ma vie sur mon vélo à parcourir les routes de France et de Navarre. Après avoir atteint le niveau Elite, en 2010, j’ai décidé d’arrêter ma carrière cycliste pour reprendre des études de communication. En parallèle, j’ai crée SL Bikes, une société de création de fixie (vélo urbain à pignon fixe) sur mesure.

Suite à cela, j’ai multiplié les expériences professionnelles : consultant sport, image et social media pour différentes marques dans le monde du sport ou encore responsable de communication digitale de la Fédération Française de Triathlon. Puis en 2016, j’ai décidé de donner un nouveau cap à ma vie en allant au bout de mes Rêves

Je me suis toujours fixé des objectifs sportifs basés sur l’endurance comme des Ironman, des traversées de la France à vélo, des marathons, ainsi que des épreuves comme le Tour du Mont Blanc vélo ou des Ultra Trail.

Aujourd’hui plus que jamais, je souhaite montrer que rien n’est impossible à qui s’en donne les moyens.

Une citation qui peut résumer ma personnalité :

« Il ny a que deux conduites avec la vie : ou on la rêve ou on laccomplit. »  René Char

La Rando : D’où vient ta passion pour l’aventure ?
Stéven : J’ai toujours rêvé d’aventure. Tout petit déjà je construisais des cabanes, me taillait dans le bois des arcs ou des mini couteau, je faisais beaucoup de vélo, j’allais de plus en plus loin seul ou avec mon frère.
Ensuite, j’ai fait du sport passion mon “métier” en me consacrant entièrement au vélo. Après réflexion, plus qu’un rêve de carrière, c’était un rêve d’aventure, parcours la france, l’Europe sur mon vélo, découvrir Pays, routes et nouvelles routes chaque semaine fut une expérience d’aventurier mais d’aventurier balisé.
Je n’avais pas le sens ni le recul que j’ai aujourd’hui hui sur ma vie.
Alors, même si ce n’est que le début de la route, je crois en mes envies et en mes Rêves. 
 
Aujourd’hui, je veux aller toujours plus loin en mettant du sens dans tous mes projets aventures, y mettre de l’humanitaire, de la bienveillance et de l’amour. Le partage est une notion essentielle pour moi. On apprend beaucoup sur soi-même et que la vie en rencontrant les autres même si je reste persuadé que la solitude est indispensable.
Être heureux tout seul est important pour pouvoir être heureux avec les autres. 
 
La Rando : Quelle est l’expérience de ta vie que tu as préférée ?

Stéven : Je rentre de 120 jours au Népal berceau de Bouddha. Un voyage humanitaire associé à une grande aventure sportive : 1000 km à pied, 2 sommets à 6000m, 8 sommets à 5000m. 30 000 mètres de dénivelé positif mais surtout des centaines de rencontres, des milliers de namaste et autant de sourires. Ce voyage au Népal a marqué un nouveau départ dans ma vie. Je souhaite désormais aller au bout de mes rêves, vivre des aventures qui me font vibrer mais surtout les partager avec amour et bienveillance. Je désire transmettre cette nouvelle philosophie de vie et pourquoi pas donner l’envie à certains de concrétiser leurs rêves.

La première aventure du retour du Népal, je souhaitais qu’elle est un sens. Qu’elle serve à appuyer une cause, une valeur et pourquoi pas une association. A quelques jours de mon retour en France j’apprends la mort de Grégoire Somogyi renversé à l’entraînement dans le Val d’Oise. Un poids-lourd l’avait happé sur un rond-point. Il avait 44 ans. Je ne connaissais pas personnellement Grégoire mais il avait la réputation d’un garçon extraordinaire. Comme tous les copains que j’ai perdu ces dernières années sur la route, il laisse derrière lui une famille, des amis, une histoire. Après cet énième catastrophe, je ne pouvais pas rester sans rien faire. Ancien cycliste Elite, j’ai moi-même été confronté aux dangers de la route et au cours des 500 000 kilomètres que j’ai parcourus, je n’ai malheureusement pas échappé aux accidents jamais trop grave puisque je suis encore là pour en parler. 

Alors, j’ai réfléchi à un projet de traversée de la France à vélo mais aussi à pied car la bienveillance ne doit pas être que sur la route. Les sentiers montagneux sont un beau laboratoire de ce que coté là, je m’en suis aperçu dans l’Himalaya avec énormément de bienveillance entre les trekkers. De là est née le #WildFranceProject

La Rando : Quels sont tes projets ?
Stéven : Mes prochains rêves d’aventure ? À court terme, traverser l’Himalaya en en grimpant certains sommets dont un 8000m. Ensuite je souhaite traverser les Etats-Unis sur le Pacific Crest Trail, l’Afrique du Nord au Sud, l’Amérique du Sud. Je veux apprendre à naviguer, l’autonomie totale, le chien de traîneau, les pôles.. Il me reste quelques années à vivre, autant qu’elles soient riches d’aventures. 
 
La Rando : A tous les membres de La Rando qui nous lisent et qui t’encouragent, quels conseils leur donnerais-tu pour réaliser leur rêve ?
Stéven : Si j’avais un conseil à distiller de cette aventure mais de l’aventure en général ce serait donc : croyez en vos rêves, en vos envies et accrochez-vous à eux. Ils sont votre chemin. Et, ne vous arrêtez jamais de marcher, d’avancer, quoi que l’on vous dise. 
 

Et conclurai par une citation de Bruce Chartwin “Le vrai domicile de l’homme n’est pas une maison mais la route, et la vie elle-même est un voyage à faire à pied.”


Découvrez sa page Facebook et Instagram