Dubai, l'insolente réussite !

aeroport dubaiL’Aéroport International de Dubaï (DXB) talonne Pékin dans la course aux aéroports les plus fréquentés, se hissant à la troisième place du podium. Une croissance de la fréquentation en plein boom, qui laisse à Dubaï Airports, le gestionnaire des aéroports de la ville, l’espoir de rafler la première place d’ici 2020, devant Atlanta, l’indétrônable numéro 1. Pleins phares sur un aéroport qui grandit vite, très vite, à l’image des Emirats Arabes Unis.

L’ Aéroport International de Dubaï fascine tant par sa conception que par les services exceptionnels qu’il propose. Véritable miroir de la ville, la réputation et l’image de celle-ci reposent en grande partie sur ses épaules…

Un hub de transit, dès l’origine

L’histoire de l’ Aéroport International de Dubaï commence à la fin des années 30, où il n’est alors qu’une base pour l’aviation britannique. Une anecdote importante, car le rôle du DXB n’a pas véritablement changé depuis. Il est resté un hub de transit international plus qu’une destination en soi. C’est dans les années 60 que la petite aérogare prend forme, avec une première piste en 1963 et un nouveau terminal à l’aube des seventies. La décennie suivante est consacrée à la construction d’une seconde piste et l’inscription à l’ACI (Conseil International des Aéroports).
Mais les transformations les plus impressionnantes sont aussi les plus récentes. Les années 2000 marquent un tournant dans l’histoire de DXB et depuis 2013, l’aéroport compte trois terminaux, trois halls. Mieux, il a doublé sa fréquentation en 5 ans, passant de 41 millions de passagers en 2010 à 78 millions en 2015. Une croissance parallèle à celle de Dubaï et de la compagnie locale, Emirates, qui a obligé les autorités à, d’une part, agrandir à nouveau le DXB, et d’autre part, construire une seconde aérogare à Jebel Ali, le Dubaï World Central Airport. Ouvert en 2010, il a été construit dans l’urgence (600 jours !) pour désengorger son grand frère…
Lire la suite sur thegoodlife…