Dubaï forum continental Peace and Sport

burj-khalifa-emirats-arabes-unis-dubaiLa paix peut-elle se construire par le sport ? Un champion peut-il, par ses valeurs, son image et ses messages, réussir où les hommes politiques ont échoué ? Un homme le croit dur comme fer. Joël Bouzou, ancien champion du monde de pentathlon moderne (1987), aujourd’hui fondateur et président de Peace and Sport. Le Français y croit. Et il n’est pas le seul. A Dubaï, son organisation tient actuellement (23 et 24 avril) son premier Forum dans un pays du monde arabe. Un rendez-vous où se pressent plusieurs centaines de dirigeants du mouvement sportif, experts et anciens champions. Pour parler de paix, de sport. Et de la façon de marier les deux. Interview.
FrancsJeux : Pourquoi avoir choisi Dubaï pour organiser le premier Forum continental Peace and Sport?
Joël Bouzou : La vocation de Peace and Sport a toujours été, depuis sa création en 2007, d’œuvrer à la construction d’une paix durable dans le monde. Le monde au sens le plus large du terme, sur les cinq continents. Nous avons cherché, depuis le tout début, à nous développer à l’international, à faire entendre notre voix sur l’ensemble de la planète. Cet objectif nous a conduits l’an passé à organiser notre Forum international en Russie, à Sotchi. Cette année, nous faisons étape à Dubaï avec la volonté de nous adapter aux problématiques des différentes régions du monde. Dubaï s’impose comme un choix naturel pour débattre de la paix par le sport dans un cadre neutre. Lire la suite de l’interview….