Dracula en Arabie Saoudite

dracula-arabie-saouditeUn jeune auteur saoudien a récemment publié L’Empaleur, mettant en scène un Dracula oriental, soulignant les origines ottomanes de cette figure. Mais les romans d’horreur, ne sont-ils pas en contradiction avec les valeurs de la religion ? Interview.
Parlons de votre dernier roman, qui s’appelle L’Empaleur.
Ashraf Ihsan Al-Fagih : Ce livre est parti du fait que je regardais le feuilleton “le harem du sultan” [un feuilleton turc très populaire dans le monde arabe, qui raconte la vie du sultan ottoman Soliman le Magnifique, 1494-1566]. Tout en le regardant, je me renseignais sur Wikipédia à propos de cette période historique. C’est étonnant, cette histoire d’une fraternité spirituelle entre le sultan et son ministre Ibrahim le non-croyant, avec la fin sanglante [l’assassinat d’Ibrahim] provoquée par les intrigues de Roxelane, l’épouse ukrainienne du sultan. De lien en lien, je suis arrivé sur la page Wikipedia consacrée à Mehmet II Fatih, le conquérant [1432 à 1481] et à son histoire avec Vlad, connu plus tard sous le nom de Dracula ou encore de l’Empaleur. C’est encore une histoire incroyable. Il suffit de lire comment le frère de Dracula a combattu aux côtés des Turcs pour infliger une défaite à son propre frère. Ou encore apprendre que Dracula et Mehmet II Fatih avaient étudié ensemble quand ils étaient jeunes. Ce sont d’incroyables entrecroisements historiques. Je n’ai pas résisté à me plonger dans l’écriture sur le caractère sauvage de Vlad l’Empaleur.
Lire la suite…

Noter cet article