[Documentaire] L’histoire des Saoud

peine mort arabie saouditeLa famille al-Saoud règne sur une grande partie de l’Arabie depuis 1744, avec deux brèves éclipses. Elle tient son nom de Saoud ben Mohammed al-Mouqrin, chef local de l’oasis de Dariya (ad-Dir°iyah) de 1720 à 1725, dont le fils Mohammed ben Saoud Al Mouqrin fonda le premier État saoudien en 1744. La péninsule arabique est à cette époque très divisée  : Dariya n’est qu’une modeste oasis, près de l’actuelle Riyad dans le Nejd, région centrale de l’Arabie, une des seules à échapper à l’emprise de l’empire ottoman et des chérifs de La Mecque. La tribu des Banu Hanifa, tribu chrétienne implantée au Ve siècle dans le centre de l’Arabie et convertie à l’islam après avoir été vaincue en 634 par Ibn al-Walid, se retrouve au XVIIe siècle cantonnée à trois oasis dont Dariya. Deux groupes de cette tribu, les Al Mouqrin et Al Watban, émergent alors et se disputent le pouvoir. Les Al Watban l’emportent d’abord, mais en 1720 Saoud ben Mohammed Al Mouqrin, expulse ses rivaux.

En 1723, son fils Mohammed ben Saoud Al Mouqrin renverse à son tour Zeid ben Morkhan Al Watban, qui est assassiné deux ans seulement après avoir repris le pouvoir pour les Al Watban, en 1725. En 1744, le pacte de Dariya entre Ibn Saoud (1710 – 1765) et Ibn Abdelwahhab est à l’origine du premier État saoudien.