L'Arabie saoudite est passée à la vitesse supérieure

petrole schiste arabie saouditeLa monarchie du Golfe a sensiblement augmenté sa production de pétrole depuis mai alors que la menace d’une surproduction plane toujours. L’Arabie saoudite est passée à la vitesse supérieure. Le pays gardien des lieux saints de l’Islam est redevenu le premier producteur de pétrole de la planète, selon le dernier rapport de l’agence internationale de l’énergie (AIE) sur le marché de l’or noir.

La grande monarchie du Golfe avait cédé sa première place aux Etats-Unis en 2015, alors en pleine révolution des hydrocarbures de schiste. L’évènement avait fait grand bruit : BP avait estimé à l’époque que c’était la première fois depuis 1975 que la première économie mondiale occupait ce rang. En 2011, les Etats-Unis étaient également devenu le premier pays producteur de gaz naturel.
Mais la donne sur le marché de l’énergie a profondément changé. Après un pic à 115 dollars en juin 2014, le cours du baril de pétrole WTI est tombé à 27 dollars en janvier dernier, avant de remonter autour de 50 dollars au printemps. Il oscille désormais entre 40 et 50 dollars. Conséquence : de nombreux petits producteurs américains ont ralenti leur production ces derniers mois.
Depuis mai, Riyad a augmenté sa production de 400.000 barils par jour. Dans le même temps, la production américaine a reculé de 460.000 barils par jour.

Evolution de la production mondiale de pétrole depuis 2013.
Evolution de la production mondiale de pétrole depuis 2013.

L’offre de brut saoudienne a culminé à 10,65 millions de barils par jour en juillet, avant de ralentir légèrement en août (10,60 millions). En moyenne, elle a atteint 10,36 millions de barils par jour lors des huit derniers mois. Soit 200.000 barils en plus que lors de la même période en 2015.
Lire la suite sur lesechos…