Zones franches aux Emirats Arabes Unis

zone franche emirats arabes unis dubaiDes milliers de nouvelles entreprises sont enregistrées dans les zones franches des Emirats Arabes Unis depuis l’an dernier, en dépit de l’incertitude économique dans le reste du monde. Un total de 2,033 entreprises sont ainsi enregistrées dans la Ras Al Khaimah zone de libre échange (RAK FTZ), soit une augmentation de 17 pour cent par rapport à l’an dernier et portant le total des entreprises enregistrées à la RAK FTZ à près de 10.000. Au Parc de Recherche en biotechnologie de Dubaï (DuBiotech), le nombre d’entreprises augmente de 33 pour cent par rapport à 2010. Un total de 90 entreprises y travaille maintenant dans les soins de santé, permettant de produire localement des produits autrefois importés de l’étranger. RAK FTZ a été créé en 2000 et DuBiotech a débuté en 2005 et comptent parmi les quelques 30 zones franches à travers le Emirats, attirant selon les cas les entreprises en offrant une exonération fiscale totale et la possibilité de maintenir la pleine propriété des opérations.
Parmi les 9.933 entreprises inscrites au RAK FTZ, plus de 5.000 sont considérées comme «actives». Les nouvelles entreprises ouvertes au sein de la RAK FTZ l’an dernier couvrent une variété de secteurs, avec des entreprises se spécialisant dans le marketing, les technologies de l’information et la construction, sans oublier la nourriture, l’équipement et le commerce général.
RAK FTZ a mis en place des bureaux et des centres de promotion à Dubaï et à Abou Dhabi, ainsi que dans des pays comme l’Inde, la Turquie, l’Allemagne et les États-Unis.
DuBiotech confirme d’autre part une demande élevée de PME avec l’ouverture d’une nouvelle facilité pour 20 entreprises depuis juillet et un intérêt manifeste de la part de sociétés originaires de la Turquie, la Corée du Sud et le Brésil selon The National.