Un bahreïni veut sauver les prostituées tunisiennes

prostitution Bahreïni tunisieEn Tunisie, un prédicateur bahreïni a proposé de créer un fonds pour aider les prostituées à cesser leur activité. Une initiative qui a suscité de vives réactions dans un pays où d’autres religieux du Golfe ont déjà prêché la bonne parole. Depuis plusieurs semaines, les internautes tunisiens font circuler sur les réseaux sociaux une vidéo, intitulée “une pécheresse m’a fait pleurer”, où l’on voit le prédicateur bahreïni Hassan al-Husseini s’adresser à des prostituées dans une maison close de Sousse, dans l’est de la Tunisie, sur un fond sonore de chants religieux musulmans. En à peine trois jours, plus de 3 millions de personnes avaient visionné l’enregistrement sur la plateforme de partage YouTube.

L’initiative du religieux Bahreïni a en effet suscité un vif étonnement chez les Tunisiens. En témoigne les avis postés sur Facebook notamment. Nombreux sont ceux qui voient dans le geste du prédicateur un manque de respect envers les femmes, d’autant que ce dernier n’a pas hésité à créer un fonds pour “sauver les femmes libres de Tunisie”. Il compte ainsi récolter des dons pour sortir ces femmes de la prostitution. Interrogé par FRANCE 24, le ministère tunisien des Affaires religieuses s’est refusé à tout commentaire, se bornant à souligner que Hassan al-Husseini n’avait enfreint aucune loi en Tunisie.

La prostitution, un phénomène présent au Bahreïn également

Nombre d’internautes tunisiens ont ainsi voulu rappeler à Hassan al-Husseini ce statut privilégié de la femme tunisienne en laissant des commentaires sur la page Facebook du prédicateur. Ils ont également posté des liens vers des articles faisant état de scandales de prostitution avérés au Bahreïn, invitant le religieux à se consacrer d’abord à sauver l’âme des femmes de son pays avant de s’intéresser aux Tunisiennes. Indignés de l’intrusion du prédicateur du Golfe chez eux, de jeunes tunisiens ont même créé une page Facebook intitulée “Sauvons les femmes du Bahreïn de la prostitution”.

Lire la suite…

Noter cet article