Par La Rando

Peine de mort au Koweït

Trois hommes, condamnés à mort pour meurtre, ont été exécutés lundi au Koweït, marquant les premières exécutions dans l’émirat depuis 2007, a annoncé le ministère de la Justice.
Les trois hommes –un Pakistanais, un Saoudien et un apatride– ont été exécutés par pendaison à la prison centrale de Koweït, en présence de responsables de l’autorité judiciaire et des services de sécurité, mais pas en public.
Le Pakistanais, Parvez Ghulam, et le Saoudien, Fayçal al-Oteibi, avaient été condamnés pour le meurtre d’un couple koweïtien pour le premier et d’un Saoudien pour le deuxième. Lire la suite sur Libération

Par La Rando

Peine de mort aux Emirats Arabes Unis

Un officier de police a été condamné à la peine capitale par un tribunal de Dubaï pour avoir «torturé et tué, sans pitié, sa fille de huit ans». Un tribunal de Dubaï a condamné à mort mercredi un Emirati, a rapporté le quotidien Gulf News dans son édition en ligne. L’homme a été reconnu coupable d’avoir torturé ses deux filles, dont l’une est décédée.Un officier de police de 29 ans a été condamné à la peine capitale pour avoir «torturé et tué, sans pitié, sa fille de huit ans Wadima», selon le verdict du tribunal cité par le journal.
Lire la suite…

Par La Rando

Peine de mort en Arabie Saoudite

La semaine prochaine en Arabie saoudite, sept hommes – déclarés coupables de vol à main armée après avoir semble-t-il “avoué” sous la torture – devraient être exécutés et l’un d’eux crucifié, ce qui confirme la conception fondamentalement imparfaite de la loi et de l’ordre dans ce pays.
Ces hommes, dont deux étaient apparemment mineurs au moment des faits, ont été condamnés en 2009 à l’issue d’un procès rapide, sur la base d’”aveux” qui semblent leur avoir été extorqués sous la torture. Ils n’ont pas été autorisés à avoir un avocat et se sont vu refuser le droit de faire appel.

La peine de mort en Arabie saoudite en un regard

  • Le taux d’exécutions en Arabie saoudite est l’un des plus élevés au monde.
  • Au moins 17 personnes ont été exécutées depuis le début de l’année, dont huit pour des infractions relatives aux stupéfiants et huit étrangers, notamment Rizana Nafeek, employée de maison sri-lankaise âgée seulement de 17 ans au moment des faits qui lui étaient reprochés.
  • Le nombre d’exécutions s’élevait à au moins 82 en 2011 et 2012, soit environ trois fois plus qu’en 2010. Cette année-là, au moins 27 individus ont été mis à mort.
  • L’Arabie saoudite applique la peine de mort pour un large éventail d’infractions, comme celles relatives à la législation sur les stupéfiants, l’apostasie et la sorcellerie.
  • Les condamnés à mort sont généralement décapités, souvent en public. Le corps est parfois “crucifié” : il est alors placé sur un poteau sur une place publique, avec la tête en cas de décapitation, pour servir de moyen de dissuasion.

Lire la suite…